Les infirmiers invités à mettre en place un ordre
APS
SENEGAL-SANTE-ORGANISATION

Les infirmiers invités à mettre en place un ordre

Saly-Portudal (Mbour), 30 nov (APS) – Abdou Guèye, technicien supérieur de santé à la retraite, invite les membres de l’Association nationale des infirmiers et infirmières du Sénégal (ANIIDES) à mettre en place un ordre pour une meilleure réglementation de la pratique de cette profession.
 
‘’Je vous engage très sincèrement à travailler sur la mise en place d’un ordre et sur la formation des infirmiers. Nous avons fait un travail remarquable avec le programme canadien avec lequel nous avons produit une documentation assez pertinente. Ne pensez pas que l’ordre va régler tous nos problèmes, mais il aura l’avantage de nous protéger et de protéger le public’’, a-t-il dit.
 
Il s’exprimait vendredi à Saly-Portudal (Mbour, ouest), lors des journées scientifiques de l’ANIIDES dont il est le parrain de l’édition 2019, placée sous le thème : ‘’La profession infirmière, de la santé pour tous à la couverture maladie universelle’’.
 
‘’Il n’y a plus de prétexte pour ne pas aller vers la mise en place de cet ordre. Nous étions sur la même ligne de départ que les sages-femmes d’Etat qui ont fait aboutir leur projet. Nous avons le devoir de continuer ce combat pour que cet ordre-là aboutisse’’, a plaidé Abdou Guèye, qui a présidé aux destinées de l’ANIIDES, de 2003 à 2015.
 
Il a aussi défendu la nécessité d’une introduction de la formation infirmière à l’université. ‘’Tant que nous acceptons d’être versés dans des ghettos pour notre formation, cette reconnaissance que nous appelons de tous nos vœux tardera à arriver. Le prétexte qu’on nous donnait, c’était le niveau bas, parce que l’infirmier était recruté à partir du Brevet. Aujourd’hui, il l’est à partir du baccalauréat’’, a relevé Abdou Guèye.
 
Pour lui, l’Etat gagnerait à ouvrir une école dans les facultés de médecine. Ce qui, selon lui, permettrait non seulement de faire des économies, mais aussi d’harmoniser la formation infirmière. 
 
‘’La création de l’ordre constitue un aspect primordial pour protéger le public, la profession infirmière et ses membres tels qu’engagés depuis 2008’’, estime le président de l’ANIIDES, Ismaïla Mbaye.
 
M. Mbaye affirme que les infirmiers sont en face de ‘’multiples défis majeurs’’ qu’ils ont la responsabilité de relever pour ‘’maintenir et renforcer la position des infirmiers dans le système de santé’’ sénégalais et au niveau international.
 
‘’Nous avons la responsabilité de travailler à la réalisation des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement (ODD), particulièrement ceux liés à la santé’’, a-t-il assuré.
 
Il signale qu’il est ‘’manifestement admis que les soins infirmiers sont d’une importance cruciale et qu’ils constituent le facteur de survie le plus évident’’.
 
‘’Au-delà de leur pratique clinique, les infirmiers doivent être associés dans les prises de décisions ainsi qu’aux réformes adoptées aux différents niveaux du système de santé’’, a plaidé Ismaïla Mbaye.

ADE/ASG