Le SAMES sollicitte la compréhension des population et établit un ’’planning des urgences’’
APS
SENEGAL-SANTE

Le SAMES sollicitte la compréhension des population et établit un ’’planning des urgences’’

Dakar, 24 mars (APS) – Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) sollicite la compréhension des populations sur les conséquences qui peuvent découler de la centralisation des urgences lors de la grève de 72 heures avec un ’’planning de prise en charge des urgences’’ pour chaque région à partir de lundi.


‘’Les conséquences de cette grève sur les populations nous ont fait repousser cette stratégie pour faire preuve de patience en attendant de rencontrer le Premier ministre’’, a t -il expliqué lors d’une conférence de presse tenue samedi à Dakar.

Mais, ’’un mois après, aucun point n’a été matérialisé’’ s’est désolé le secrétaire général du SAMES, Dr Boly Diop. ’’Aujourd’hui c’est un retour à la case départ avec la décision prise de dérouler notre plan d’action de 72 heures de grève avec une centralisation des urgences sur tout le territoire’’ a-t-il dit.

Lundi, les dakarois qui ont un problème de santé urgent doivent aller à l’Hôpital Aristide Le Dantec, la seule structure de la capitale qui va prendre en charge les patients en urgence, a précisé le Secrétaire général du SAMES.

Mardi, ce sera au tour de l’Hôpital général de Grand Yoff (HOGGY) de recevoir les malades. ’’La population doit comprendre la situation’’, a t -il encore relevé. Mercredi, l’hôpital de Pikine prendra le relais des urgences dans toute la capitale.

Au même moment à Diourbel, par exemple, seul l’hôpital de Ndamatou sera fonctionnel pour les trois jours de grève du SAMES Les hôpitaux régionaux de Fatick, Kaffrine et Kaolack, vont assurer respectivement les urgences pour couvrir chacun un jour de le grève.

Pour la région de Kédougou, seul le centre de Santé va recevoir tandis qu’à Tambacounda seul l’hôpital régional va recevoir les urgences pendant la grève.

Les autres centres de santé seront fermés, selon le syndicat.

A Louga où il n’y a que deux hôpitaux, lundi et mercredi c’est l’hôpital régional qui fonctionne, mardi l’hôpital de Linguère. A Matam, le même schéma est repris avec l’hôpital de Matam qui reçoit lundi et mercredi et Ourossogui le deuxième jour de la grève.

A Saint-Louis, l’hôpital de Ndioum reçoit les urgences lundi, Richard Toll accueille les malades mardi et Saint Louis pour boucler le mercredi.

Pour la région de Thiès, il en sera ainsi dit-il : ‘’Mbour pour le premier jour Tivaouane le deuxième jour et Thiès le troisième jour’’.

Au sud du pays, Kolda prend en charge le premier jour, Sédhiou reçoit le deuxième jour et le troisième jour de la grève ce sera au tour de Ziguinchor, a expliqué aux journalistes le SG du SAMES.

’’Le SAMES dégage toutes ses responsabilités, l’Etat est le seul responsable’’, a t -il encore dit devant les journalistes.

LTF/ADL/OID