OMS : le retrait américain aura sûrement un
APS
MONDE-SANTE-REACTION

OMS : le retrait américain aura sûrement un "impact indésirable’’ sur la gestion des pandémies (observateur)

Dakar, 30 mai (APS) – Le retrait des Etats-Unis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) devrait à coup sûr avoir "un impact indésirable’’ sur la lutte contre certaines pandémies, notamment le nouveau coronavirus (Covid-19), a estimé Ibrahima Diao, spécialiste en relations internationales.
 
Le président américain a annoncé vendredi mettre fin à la relation entre son pays et l’OMS, qu’il accuse d’être "trop indulgente’’ avec la Chine dans la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19, et de ne pas mener "les réformes nécessaires’’.
 
Les USA, principaux contributeurs au budget de l’OMS, vont ‘’rediriger’’ les fonds qu’ils versaient vers des ‘’besoins de santé publique urgents et mondiaux’’, a indiqué Donald Trump.
 
‘’Là, c’est extraordinaire. Quand c’est un Etat qui contribue à hauteur de plus de 22% du budget de l’OMS, ça ne peut pas ne pas avoir un impact indésirable, un impact négatif dans la lutte contre certaines pandémies’’, a indiqué Ibrahima Diao, spécialiste des relations internationales.
 
Il estime qu’’’il appartient aux autres Etats du monde de combler’’ le gap lié à l’absence de la contribution américaine, et de "voir comment progresser’’.
 
‘’En tout cas, l’impact de ce retrait sera négatif. Beaucoup d’Etats vont ressentir ce retrait américain comme l’Afrique’’, a ajouté le spécialiste des relations internationales.
 
Selon lui, sur la base des arguments qu’il a avancés, le président américain Donald Trump n’a pas ‘’totalement tort’’.
 
‘’Toutefois, on connaît cette guéguerre sino-américaine. Mais bon, c’est de bonne guerre. Et c’est clair que beaucoup d’Etats vont ressentir ce retrait américain comme l’Afrique dans la lutte contre les pandémies’’, a-t-il poursuivi.
 
Il affirme que "le retrait américain va permettre à la Chine de montrer son leadership au sein de l’OMS qui, jusque-là, était barré par les Etats-Unis qui avaient un taux de contribution plus élevé’’.
 
‘’C’est maintenant que nous devons voir la capacité de la Chine à montrer son leadership international et à hausser sa contribution pour la survie de cette Organisation mondiale de la santé’’, a-t-il conclu.


SG/ASG/ASB