Le projet
APS
SENEGAL-SANTE

Le projet "Karangué" lancé à Thiès

Thiès, 1er oct (APS) - Le directeur de cabinet du ministre de la Sante et de l’Action sociale, Dr Farba Lamine Sall a procédé, samedi à Thiès, au lancement du projet dénommé "Karangué" qui vient contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, a constaté l’APS.
 
 
Le service Karangué dont la mise en oeuvre est accompagnée par la Sonatel consiste en un système d’alerte automatique des rendez-vous de vaccination et des rappels des visites pré et post-natales, via le téléphone mobile.

Lesquels rappels se font par SMS et par appel vocal aussi bien en français que dans les différentes langues locales (wolof, pulaar, sérère, etc.).
 
La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du médecin chef de la région médicale, Dr El Hadji Malick Ndiaye, des représentants de la société nationale de téléphonie (Sonatel), des sage-femmes, infirmiers, Bandianou Gox et les responsables des comités de santé.
 
Dr Sarr a salué "cette innovation de haute portée humanitaire qui permet de sauver des vies et de booster les indicateurs de santé" grâce aux rappels automatiques des rendez-vous de visites pré et post-natales pour les mères et des séances de vaccination pour les enfants.

Farba Lamine Sarr a encouragé les deux jeunes étudiants de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis qui imaginé le service "Karangué", en partenariat avec la Sonatel. Ces alertes via SMS sur les téléphones portables des mères ou Bandianou Gox permettent de se rappeler les rendez-vous, 48 h avant l’échéance.

Responsable du projet, Mamadou Sall a fait un exposé sur l’utilité de "Karangué" dont les messages vocaux et SMS se font en français, puular, ouolof et sérère.

Cela permettra aux mamans de bien comprendre, de saisir la nécessité d’amener leurs enfants vers les structures sanitaires pour leur vaccin et leur éviter les maladies favorisant la mortalité infantile, a estimé M. Sall.
 
Dr Moustapha Diop, du district sanitaire de Thiès a également salué le projet qui va, selon lui, faciliter la tâche aux mamans qui seront "édifiées sur la nécessité d’amener leurs enfants prendre leur vaccin à temps, afin de réduire la mortalité infantile".
 
BD/PON