Le  privé compte offrir ‘’des soins de santé abordables’’
APS
SENEGAL-SANTE

Le privé compte offrir ‘’des soins de santé abordables’’

Dakar, 1er déc (APS) – L’Alliance du secteur privé de la santé (ASPS) compte offrir des coûts de santé abordables pour les populations surtout dans les zones reculées du pays dans le cadre de son plan stratégique (2018-2022), a appris l’APS.
 
’’Le secteur privé compte offrir des soins de qualité à des coûts abordables surtout aux populations dans les zones reculées en renforçant le partenariat avec le ministère de la santé pour participer à la politique de la Couverture maladie universelle’’, a soutenu le président de l’Alliance du secteur privé de la santé au Sénégal (ASPS), Dr Ardo Bâ.
 
Il s’agit de permettre à toutes les populations de bénéficier de prestations de soins dans les structures privés à des coûts abordables, a-t –il dit lors du lancement du Plan stratégique de l’Alliance (2018-2022) vendredi à Dakar.
 
En effet, a-t –il souligné, l’apport du privé est important avec une cartographie qui a montré que le secteur prend en charge une grande partie des soins de santé des populations avec prés 100 mille consultations par semaine sur l’ensemble du teritoire.
 
Au total, cette cartographie répertorie la présence de 2754 structures à travers le Sénégal dont 54,6% de structures médicales et paramédicales et 45,4% de structures pharmaceutiques.
 
Pour le président de l’Alliance, ces statistiques confirment la diversité du secteur privé de la santé qui couvre les différents domaines sanitaires.

En terme de répartition géographique, il est ressorti que malgré une forte concentration dans la région de Dakar, les structures du secteur privé de la santé couvrent l’ensemble du teritoire avec une présence dans l’ensemble des 14 régions.
 
L’objectif est aujourd’hui de développer le secteur privé de la santé en permettant à ses membres d’accéder aux financements pour favoriser l’accessibilité en terme de coûts pour toutes les populations. 
 
’’Même si c’est un secteur dynamique, il y a beaucoup de choses à faire pour beaucoup plus de moyens pour mieux servir les populations puisqu’on on est là d’abord pour soigner avant de vouloir gagner de l’argent’’, a assuré Dr Ardo Bâ.

Venu représenter le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le chef de la Division Planification, Dr Pape Abdoulaye Seck a salué l’apport ‘’très considérable du secteur privé de la santé, maillon essentiel du dispositif du système sanitaire’’.
 
’’Le secteur privé est partie intégrante du système sanitaire et son un apport important dans l’offre de services’’, a-t –il souligné. Pour Dr Seck, il est important que cette offre soit évaluée et intégrée dans les résultats du Sénégal en matière de santé.
 
L’Alliance qui regroupe le privé de la santé (cliniques, pharmacies, laboratoires d’analyses…) procédait au bilan de ses activités pour dégager les perspectives.

Mise en place depuis 2014, l’Alliance travaille avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers des bureaux régionaux en étroite collaboration avec les médecins chefs de région et de district.
 
En 2016, ce partenariat a été matérialisé par la signature d’une convention avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale. 
 
L’objectif principal du plan stratégique de l’Alliance pour les 4 ans à venir est d’arriver à offrir aux populations des soins de qualité à des coûts accessibles. 
 
 

ADL/OID