Le PEV reste ‘’dynamique et performant’’ (Coordonnateur)
APS
SENEGAL-SANTE-PREVENTION

Le PEV reste ‘’dynamique et performant’’ (Coordonnateur)

Dakar, 17 nov (APS) – Le Programme élargi de vaccination (PEV) introduit au Sénégal depuis 1979 reste ‘’dynamique’’ et ‘’performant’’ dans ses objectifs de ’’réduction de la morbidité et de la mortalité liées aux maladies évitables par la vaccination’’, a souligné mardi à Dakar, son coordonnateur, Ousmane Badiane.

’’Le PEV a affiché dans l’ensemble de bonnes couvertures vaccinales en 2017. Avec 75% des enfants de 12-23 mois qui ont reçu au moment de l’enquête de l’EDS continue, tous les vaccins de base’’, a indiqué le docteur Badiane lors d’un atelier de partage avec des journalistes.

Il a précisé que le pourcentage d’enfants n’ayant reçu aucun des vaccins du PEV est de 3 %, alors qu’à ce jour existe une gamme d’antigènes qui protège les enfants contre 13 maladies.


En effet, la quasi-totalité des enfants de 12-23 mois ont reçu le BCG (95%). Les taux de vaccination pour pentavalent sont très élevés passant de 97% pour la première dose à 95% pour la deuxième dose et à 92% pour la troisième, a-t-il fait valoir.

Dans sa communication, il a relevé que près de 9 enfants de 12-23 mois sur dix (88%) ont reçu le vaccin contre la rougeole et la rubéole.

Cependant, a-t -il précisé, selon les données du PEV, on a noté une baisse des performances en 2018, liée au mouvement social et aux fausses informations sur les vaccins particulièrement celui contre le cancer du col de l’utérus (HPV) destiné aux enfants aux jeunes filles de 12 ans.

Par contre, le bilan du premier semestre 2019 montre une reprise et une réelle progression des couvertures avec le BCG à 97%, le Penta 3 à plus de 100%.

’’Le défi majeur sera non seulement de renforcer ce taux mais également d’atteindre la couverture en HPV pour la deuxième dose’’, a-t-il précisé.

La vaccination a contribué aujourd’hui à l’éradication de la poliomyélite, au maintien de l’élimination du tétanos néonatal et à l’élimination de la rougeole et du syndrome de rubéole congénitale, a ajouté Dr Badiane.

Il a cité également l’éradication de la poliomyélite au Sénégal premier pays francophone d’Afrique de l’Ouest certifié libre de cette maladie en 2004, en plus d’une diminution significative des cas de rougeole depuis 2003.

Depuis 2005, selon Dr Badiane, il n’y a eu aucun décès lié à la rougeole alors que la maladie faisait annuellement près de 5000 décès avant l’introduction du PEV.

Nécessitant une logistique spécifique pour ‘’une disponibilité de la chaine de froid’’, le PEV bénéficie de la mise en place de Chambres froides au niveau central et au niveau de toutes les régions avec un dispositif de contrôle à distance de températures, a signifié son coordonnateur.

Toutefois, il a fait état d’un certain nombre de défis à relever pour le Programme notamment le financement durable, l’élargissement de la cible au-delà de 12 mois, l’amélioration de la qualité des données, la prise en compte des données du secteur privé et la gestion des rumeurs et des ‘’fakes news’’ sur l’efficacité des vaccins.

Dr Badiane a également évoqué le ‘’renforcement des ressources humaines, la maintenance et renouvellement de la logistique de chaine de froid et la gestion de sécurité des déchets des injections’’.

A l’initiative de l’Association des Journalistes en Santé Population et Développement (AJSPD), la rencontre organisée au SNEIPS vise à ‘’informer sur les maladies cibles du PEV, les stratégies mais également partager les performances et les défis du programme’’, selon son président, Alassane Cissé.

’’Fer de lance des activités d’information, les journalistes ont toujours joué un rôle important dans la sensibilisation des populations sur la vaccination’’, a-t –il relevé.

D’où l’idée de tenir une rencontre d’informations en relation avec la Direction de la Prévention pour ’’mieux les orienter sur la gestion des rumeurs et des fake news, mais également renforcer leur engagement pour une meilleure compréhension des enjeux du PEV’’.

ADL/AKS/OID