Le médecin-chef de Kaolack réclame un deuxième centre de santé pour le département de Nioro
APS
SENEGAL-SANTE

Le médecin-chef de Kaolack réclame un deuxième centre de santé pour le département de Nioro

Kaolack, 26 avr (APS) – Le médecin-chef de Kaolack (centre), Aïchatou Barry Diouf, a plaidé lundi pour la construction d’un deuxième centre de santé dans le département de Nioro en vue d’une meilleure efficacité des services de santé. 
 
‘’Le district de Nioro concentre aujourd’hui 43 postes de santé. C’est pléthorique pour un district de santé. Nous faisons un plaidoyer pour qu’on puisse créer un deuxième centre de santé dans le district de Nioro, pour que nos interventions puissent être beaucoup plus efficaces’’, a-t-elle dit.
 
Aïchatou Barry Diouf s’exprimait en marge d’une réunion consacrée à la revue annuelle conjointe du secteur de la santé et de l’action sociale, dans la région de Kaolack. 
 
Cette rencontre présidée par Sidi Sarr Dièye, l’adjoint du gouverneur de Kaolack chargé des affaires administratives de la région, a eu lieu en présence d’élus locaux et de professionnels de la santé. 
 
Le médecin-chef de la région de Kaolack a également souhaité, lors de cette réunion, l’érection de l’hôpital régional El Hadji-Ibrahima-Niass de Kaolack en établissement public de santé de type 3. 
 
‘’Le centre hospitalier régional El Hadji-Ibrahima-Niass aspire à devenir un EPS de type 3. C’est légitime, si l’on tient compte de sa localisation dans le centre du pays’’, a-t-elle argué.
 
Mme Diouf estime qu’en 2020, malgré la pandémie de Covid-19, la région médicale de Kaolack a beaucoup progressé, concernant un certain nombre d’indicateurs dont le taux d’accouchement. 
 
‘’En 2020, en ce qui concerne le taux de mortalité maternelle, pour lequel la barre était fixée à 155 décès pour 100.000 naissances vivantes, nous avons eu au total 153 décès pour 100.000 naissances vivantes. Le nombre de décès maternels a baissé par rapport à 2019’’, a souligné Aïchatou Barry Diouf. 
 
Elle constate que de bonnes performances ont été également enregistrées en 2020 dans les domaines de la vaccination des enfants, de la prise en charge de la diarrhée et de la pneumonie chez les enfants.
 
Mme Diouf signale, pour la tuberculose, que le taux de détection est de 72 % dans le district sanitaire de Kaolack, l’un des démembrements de la région médicale.

MNF/ASG/ESF