La cartographie du secteur privé de la santé est une aubaine pour le système de santé (ministère)
APS
SENEGAL-SANTE

La cartographie du secteur privé de la santé est une aubaine pour le système de santé (ministère)

Dakar, 30 mars (APS) – La réalisation de la cartographie du secteur privé de la santé est une aubaine qui permet d’exploiter pleinement le potentiel du secteur privé à stimuler l’engagement des secteurs publics et privé à améliorer les résultats de santé, a dit, vendredi, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Papa Alassane Mbengue.
 

M. Mbengue ajoute que ce sont les résultats dans les domaines de la planification familiale, du Vih/sida, de la santé maternelle et infantile et des autres aspects de la santé, y compris l’élimination de décès évitables de mères et d’enfants qui en seront davantage renforcés. 
 
Il ouvrait les travaux de l’atelier de dissémination du Rapport de la cartographie du secteur privé de la santé au Sénégal initié par son ministère en collaboration avec l’Alliance du secteur privé de la santé avec l’appui financier de l’USAID et SHOPS plus.
 
Cette cartographie est élaborée pour permettre aux acteurs de disposer d’une base de données exhaustive et permettre une meilleure planification des interventions, mais aussi renforcer la contribution dudit secteur au développement sanitaire.
 
Ce qui faire dire à M. Mbengue que "le Sénégal vient de franchir une étape essentielle dans le cadre du développement durable en mettant en place cette cartographie complète".
 
La directrice de l’USAID, Kitly Andang a, pour sa part, relevé que cette cartographie constitue "un élément incontournable" pour le bon fonctionnement de la santé. 
 
"Cet engagement des autorités sanitaires d’élaborer une cartographie a permis de réaliser une base qui facilitera la collaboration entre le public et le privé" a-t-elle soutenu, précisant que "le gouvernement américain est aux côtés du Sénégal pour aider à réussir ce pari". 
 
En effet, la réalisation de la cartographie a permis d’identifier 2754 structures privées de santé (SPS) au niveau national. La grande majorité des SPS (2537, soit 94%) a été enquêtée, renseigne un document remis à la presse. 
 
Les SPS sont subdivisées en 2 catégories, à savoir, d’une part les SPS médicales ou paramédicales (54%), les SPS de soins (44,5%), les SPS dentaires (8,9%), les SPS de diagnostic (1,2%) et d’autre part, les SPS pharmaceutiques (45,4%) composées des pharmaciens (38,6%) et des dépôts (6,8%).
 
Environ 75% des SPS recensées sont localisées dans les régions de Dakar, Thiès et Diourbel qui coptent près de la moitié de la population du pays, précise encore le document.
 
Au niveau national, il existe en moyenne 0,8 SPS de soins pour 10.000 habitants. Les milieux urbains abritent 86,8% des SPS, 57,2% des SPS pharmaceutiques et 46,5% des SPS médicales sont âgées de 10 ans ou plus.

LTF/PON