La plateforme de Renforcement du système de santé dans une ‘’nouvelle dynamique’’ (DGS)
APS
SENEGAL-SANTE

La plateforme de Renforcement du système de santé dans une ‘’nouvelle dynamique’’ (DGS)

Dakar, 3 oct (APS) – La plateforme de Renforcement du système de santé (RSS) sera dans ‘’une nouvelle dynamique avec plus d’engouement et de détermination de la part des commissions mises en place afin d’avoir avant la fin de l’année une feuille de route acceptée par les uns et les autres, a relevé le Directeur général de la Santé, Dr Marie Khemesse Ndiaye Ngom. ‘’Il a été retenu de réactualiser la note de service pour qu’il y ait beaucoup plus de dynamisme d’engouement et de détermination de la part des acteurs dans cette instance de coordination mise en place en 2016’’, a-t-elle dit en marge de la réunion de la Plateforme, tenue jeudi au siège du ministère de la Santé et de l’Action sociale. Au-delà des quatre commissions, notamment les médicaments et produits de santé essentiels, les ressources humaines infrastructures et maintenance, prestations de services et la commission Gouvernance, une commission de coordination avec les PTF sera mise en place pour ‘’plus de cohérence’’, a-t-elle souligné. La réunion de la Plateforme pour le renforcement du système de Santé est une instance de coordination pour aller vers ‘’une synergie des différentes interventions réalisées sur le terrain avec l’accompagnement constant des partenaires techniques et financiers, de la société civile et des acteurs communautaires’’, a expliqué Dr Ndiaye, qui assure le Secrétariat exécutif de la Plateforme. Pour Marie Khemesse Ngom Ndiaye, il s’agit ‘’de réduire le nombre de rencontres de coordination et aller vers quelque chose de plus concret pour avoir des solutions aux différents goulots d’étranglement du système de santé’’. Certes, a-t-elle souligné, ‘’il y a un système bien organisé avec des directions générales, des directions techniques et des divisions et des services et programmes, mais l’idée de la plateforme c’est d’aller vers une coordination de toutes ces interventions’’. ‘’A la suite de la concertation sur les urgences, tout ce qu’il faut aujourd’hui c’est une ‘’réorganisation pour aller vers des succès’’, a-t-elle encore dit. Les commissions mises en place doivent travailler sur la base de feuille de route élaborée à partir des orientations données par la plateforme avec des réunions de suivi de sa mise en œuvre. Chaque commission thématique est tenue ‘’d’organiser une revue annuelle et de fournir des livrables parmi lesquels au moins deux rapports de réunion de suivi’’. Le ministre de la Santé et de l’’Action sociale qui a pris part aux discussions de la réunion a demandé, dans la nouvelle réorganisation de la plateforme, la tenue des réunions de ‘’façon régulière dans des délais raisonnables et de façon responsable de la part des présidents de commission’’. Pour Abdoulaye Diouf Sarr, la Plateforme est une instance de coordination qui reste un ’’conseiller dans la conduite de la politique sanitaire pour de meilleures performances’’. Dans le cadre des missions de la plateforme, ‘’il s’agit d’identifier en début de chaque année les questions prioritaires ayant trait au renforcement du système de santé à soumettre aux groupes de travail pour lever très tôt les goulots d’étranglement’’.

ADL/MD