La mortalité néo-natale  constitue ¾ quarts de la mortalité infanto juvénile (Professeur)
APS
SENEGAL-SANTE

La mortalité néo-natale constitue ¾ quarts de la mortalité infanto juvénile (Professeur)

Dakar, 27 avr (APS) – La mortalité néo-natale constitue les trois quarts de la mortalité infanto-juvénile malgré les efforts fournis a indiqué, vendredi, le professeur Mariame Guèye Ba, chef de la division de la santé de la mère et du nouveau-né au ministère de la Santé et de l’Action sociale.
 


"Il faut des actions supplémentaires pour amoindrir le taux de mortalité néo-natale, d’autant plus que la plupart des décès de nouveau-nés surviennent après l’accouchement", a-t-elle expliqué en marge d’une formation des prestataires des maternités sur la stratégie Helping Babies Breathe (HBB) (Aider Bébé à respirer).
 
Professeur titulaire en gynécologie–obstétrique, elle a fait comprendre que c’est souvent, soit après l’accouchement ou en tout cas dans la première semaine qui suit l’accouchement, que ces décès sont constatés.
 
"Donc il faut renforcer tout ce qui est action pour la période néo-natale précoce, mais également pendant la période de l’accouchement, c’est-à-dire, celle intra partum" a-t-elle expliqué.
 
La stratégie HBB permet d’offrir des soins au nouveau-né et des soins pour aider les bébés à respirer, parce que, dit-elle, sur 100 bébés qui naissent, les 10 arrivent avec une asphyxie, donc avec une difficulté respiratoire.
 
’’Donc, il faut aider ces bébés rapidement sur la table d’accouchement" a-t-elle confié, précisant qu’avant la mise en œuvre de cette stratégie, le nouveau-né, avec les difficultés respiratoires, est transféré en unité de respiration.
 
Or, souligne-t-elle, "ce transfert constitue une perte de temps, d’autant plus qu’il faut agir vite et bien pour sauver le bébé". "Et cette stratégie nous permet de renforcer l’offre de soin pour aider les bébés qui naissent avec une asphyxie", a salué Mariama Guèye Ba.
 
Elle a également salué l’apport des experts-formateurs de Latter Day Saints Charities qui ont offert quelque 500 kits afin que les séminaristes puissent restituer dans leur localité et sur le terrain ce qu’ils ont appris durant la formation.
 
D’ailleurs Erick Gerday, médecin volontaire de LDS Charities et directeur médical de la formation, a expliqué que beaucoup de gestes qui ont été expliqué aux apprenants sont de gestes que ceux qui sont sur le terrain savent déjà faire.
 
"Mais, c’est la logistique et l’organisation de ces gestes pour les faire rapidement et de manière efficace qu’il fallait transmettre aux bénéficiaires de la formation" a-t-il précisé, soulignant qu’il s’agit de leur réapprendre l’organisation pour faire les choses de "façon rapide et efficace" juste à la naissance du nouveau-né.
 
Selon lui, il y a une liste d’étapes qui doit arriver dans les 60 premières secondes de la vie de l’enfant pour éviter l’asphyxie et avoir des séquelles neurologiques plus tard dans la vie de l’enfant.
 
Les kits d’une valeur de 25 000 dollars vont servir dans 7 régions (Dakar, Kédougou, Ziguinchor, Sédhiou, Kaolack, Tambacounda et Louga) y compris 12 districts sanitaires.

LTF/OID/PON