La lutte contre le vih
APS
SENEGAL-SANTE

La lutte contre le vih "se porte bien" à Kolda, malgré un taux de prévalence élevé (médecin)


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Kolda, 5 déc (APS) – La lutte contre le vih/sida à Kolda "se porte bien" malgré un taux de prévalence élevé (2,4%) mais stable a indiqué, le médecin-chef de la région médicale, le docteur Yaya Baldé qui a salué l’engagement des équipes de prise en charge.


"La tendance qui est à la baisse au niveau national (0,7%), reste stable à Kolda où la lutte contre le vih/sida se porte bien" a dit Dr Baldé qui recevait, lundi, des membres de l’Association des Journalistes en Santé, Population et Développement (AJSPD), en caravane dans le Fouladou.
 
La caravane est organisée en collaboration avec le Conseil national de lutte contre le sida (CNLS) pour documenter les bonnes pratiques en matière de lutte et de prise en charge du Sida dans la zone sud du Sénégal et ainsi contribuer au renforcement de l’information et de la communication sur le sida au Sénégal.
 
Le docteur Yaya Diallo a fait comprendre qu’il y a dans cette région où transitent beaucoup de personnes "des malades de Kolda et des malades dans Kolda". 
 
"Mais, s’est-il empressé de dire, dans cette maladie, on ne stigmatise pas, on ne répartit pas les personnes par origine, on estime juste que celles qui sont dépistées ici font partie de la file active de la région".
 
Estimant que les chiffres seraient moyens si on devait se limiter à sélectionner seulement les personnes qui habitent Kolda, le médecin-chef de région a plutôt appelé à "nourrir l’espoir d’éradiquer la pandémie".

"Nous avons espoir que cela peut se faire avec l’implication des collectivités locales qui aujourd’hui jouent un rôle important dans le dépistage" a dit le docteur Baldé qui a fait de la lutte contre le sida dans la région "une priorité".
 
"Sur les 1807 personnes séropositives suivies dans la région, au moins 1727 d’entre elles sont sous traitement antirétroviral, soit plus de 90% des personnes détectées dans les trois districts de Kolda, Médina Yoro Foula et Vélingara", a-t-il relevé. 
 
Dr Baldé a rappelé que Kolda est inscrit dans la stratégie dite TATARSEN (Test, Treat and Retain), c’est-à-dire, dépister, traiter et retenir les personnes vivant avec le Vih (PVVIH) au point de rendre leur charge virale indétectable encore appelé 90-90-90.
 
D’après lui, pour cette stratégie qui vise à mettre fin à l’épidémie du Sida d’ici 2020, il s’agit du dépistage de 90% des personnes infectées, la mise sous traitement de 90% des personnes infectées pour rendre indétectable la charge virale chez 90% des patients sous traitement.

LTF/PON