La Fondation Merck engagée dans la formation continue de spécialistes (Directrice)
APS
AFRIQUE-SANTE

La Fondation Merck engagée dans la formation continue de spécialistes (Directrice)

Diamniadio, 31 oct (APS) - La Fondation Merck, branche philanthropique de la société pharmaceutique allemande, est engagée dans un processus de formation continue des spécialistes africains dans le domaine de la lutte contre le cancer et l’infertilité, a déclaré mercredi, sa directrice exécutive, Rasha Kelej.

"Merck Oncology Fellowschip Program" vise ainsi à renforcer les capacités professionnelles en matière de prise en charge du cancer dans le but d’accroître le nombre d’oncologues en Afrique et dans les pays en développement, a-t-elle notamment dit.

Elle intervenait lors du panel ministériel qui a précédé mercredi, au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), la clôture de la conférence de la branche philanthropique de la société pharmaceutique allemande.

La Fondation travaille avec les ministères de la santé dans plusieurs pays dont le Sénégal pour l’augmentation des spécialistes dans le domaine de la prise en charge du cancer et du traitement de l’infertilité, a-t-elle souligné.

Selon Kelej, le programme prévoit ainsi l’octroi de bourses de formation d’une durée de deux à trois ans en Inde, en Malaisie, au Kenya, en Egypte et en Europe, en partenariat avec les ministères de la Santé et des universités.

Pour le ministre de la Santé du Niger, Dr Idi Illiassou Maïnassara, la disponibilité des compétences est essentielle pour l’efficacité des systèmes de santé.

Dans un pays comme le Niger qui dispose de moins de 2 000 médecins pour une population de près de 20 millions d’habitants avec pas plus de 200 spécialistes, le partenariat avec ce programme de Merck est crucial pour augmenter le nombre de spécialistes, a-t-il dit.

Ainsi, plusieurs médecins nigériens ont bénéficié de ce programme, selon lui. Le ministre gambien de la Santé, Dr Isatou Touré, a pour sa part, annoncé que des étudiants en médecine de son pays vont également bénéficié de ce programme à partir de Novembre.

"La coopération avec Merk est un événement qui a créé un déclic et marqué l’esprit des centrafricains avec les efforts déployés dans le pays dans la lutte contre le cancer et les premiers balbutiements du programme de lutte contre l’infertilité, une question restée longtemps tabou", a ajouté le ministre de la Santé de la Centrafrique, Dr Pierre Somse.

Au Sierra Leone, l’épidémie à virus Ebola a causé la perte de beaucoup de personnel médical et de l’exode de médecins. Ainsi le Programme de Merck contribue au renouvellement des compétences dans ce pays, a de son côté témoigné le ministre de la Santé, Dr Alpha Tejan Wurie.

"Nous allons nous assurer de ne plus revivre de fléau de maladies infectieuses, mais nous avons toujours un gap à combler. Aujourd’hui, le programme nous offre des possibilités de renforcement de nos capacités humaines, chance que vous donnez pour le renouvellement des compétences en Sierra Leone", a-t-il dit.

Le panel qui a réuni une dizaine de ministres, avant la clôture présidée par le Chef de l’Etat, est axé sur le thème "Développer des capacités pour la lutte contre le cancer et l’infertilité en Afrique".


 

ADL/ASB/AKS