La Chimio prévention du paludisme, une stratégie ’’à efficacité prouvée’’ à Kolda (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

La Chimio prévention du paludisme, une stratégie ’’à efficacité prouvée’’ à Kolda (médecin-chef)

Kolda, 23 août (APS) - La chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) a enregistré des résultats jugés probants à Kolda (sud), matérialisés par une baisse de 43% de la mortalité dans la lutte contre le paludisme chez les enfants de trois mois à dix ans, a soutenu mercredi le médecin chef du district sanitaire de la capitale du Fouladou, le docteur Abdoulaye Mangane.
 
"Les résultats ont montré que quand vous faites une comparaison entre les enfants de trois mois à dix ans qui bénéficient de cette stratégie aux enfants de plus de dix ans, on note une baisse de la mortalité de 43 %. C’est une stratégie à efficacité prouvée", a-t-il expliqué. 
 
Le docteur Mangane s’entretenait avec des journalistes, journalistes en prélude au lancement de la 5e édition de la stratégie de chimio prévention du paludisme Saisonnier (CPS).
 
Cette méthode consiste en une "administration curative qui a un effet préventif’’, en 3 comprimés. "C’est la première dose qui est administrée par le volontaire mais le défi", c’est d’arriver à administrer la deuxième et la troisième dose pour que le traitement soit complet, a souligné le médecin.
 
Dans le cadre des supervisions, "on nous interpelle en nous disant que depuis qu’il y a cette campagne, les enfants ont moins de paludisme. Nous voyons moins de cas de paludisme chez les enfants même en consultation", a soutenu le docteur Mangane. 
 
S’y ajoute que la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier, qui cible les enfants de 3 mois à 120 mois, "est une stratégie simple recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)", a-t-il relevé.
 
"L’un des critères d’éligibilité à la CPS" concerne "l’incidence du paludisme chez les enfants de moins de cinq ans, qui dépasse 10 pour 1000 enfants dans le district. Il y a des critères d’éligibilité également pour les enfants, ceux malades, souffrant d’allergie, d’effets secondaires majeurs lors des précédentes éditions ne sont pas éligibles à cette campagne", a expliqué le médecin-chef.
 
A Kolda, a signalé le docteur Mangane, "nous mettons en œuvre cette campagne car nous sommes dans une zone de forte transmission du paludisme avec 60% des cas surviennent durant l’hivernage".
 
 Le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) a recours à la chimio prévention du paludisme saisonnier depuis 5 ans dans les régions du sud-est du Sénégal, que sont Kolda, Tambacounda Sédhiou et Kédougou.
 
SKS/BK