Lutte anti-tabac : la Convention-cadre sollicite le
APS
SENEGAL-MONDE-SANTE

Lutte anti-tabac : la Convention-cadre sollicite le "leadership" du Sénégal

+++ De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly+++ 
 
Genève 23 mai (APS) - Le chef du Secrétariat de la Convention- cadre de lutte anti-tabac (CCLAT) a sollicité le "leadership" du Sénégal pour "réfléchir" à des stratégies pour la visibilité et l’implémentation de la convention dans les autres pays de la sous-région ouest-africaine dont il fait partie.
 
L’idée est de conduire un projet de stratégie francophone à proposer pour adoption lors de la prochaine Conférence des parties dans la lutte anti-tabac (COP28) prévue en octobre à Genève, a dit Vera Da Costa e Silva, reçue en audience par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, mercredi, en marge de l’Assemblée mondiale de la santé.
 
Accompagnée de quelques collaborateurs, le chef du Secrétariat de la Convention-cadre a également suggéré la tenue d’une réunion sur les stratégies africaines en matière de lutte anti-tabac à proposer à la Conférence des parties.
 
Le Sénégal, a-t-elle assuré, est "très avancé et déroule déjà une bonne politique de lutte anti-tabac, en allant très loin dans la législation et le dispositif réglementaire". 
 
C’est pourquoi elle a estimé qu’il peut être un "point d’ancrage de l’ensemble de la sous-région pour renforcer la mise en œuvre de la Convention-cadre".

Vera Da Costa e Silva a également transmis une lettre d’invitation au Chef de l’Etat sénégalais pour prendre part à la Conférence de haut niveau de la COP8 en octobre, à Genève.
 
"Le Sénégal ne reculera pas dans la lutte anti-tabac pour que les générations futures soient protégées", a dit le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, à la délégation de la CCLAT.
 
Pour une population de 60% de jeunes de moins de 30 ans et 75% d’adultes de moins de 40 ans, a soutenu le ministre, des stratégies de communication et de prévention soutenues seront déroulées pour aller au contact des cibles.
 
D’où l’idée de mener encore un "plan de communication vacances anti-tabac pour sensibiliser les jeunes sur ce fléau".
 
Au deuxième jour de l’Assemblée mondiale de la Santé, les ministres de la Santé et chefs de délégation présents à Genève ont souscrit à une déclaration pour prendre des résolutions visant à intensifier la lutte dans les cinq prochaines années.
 
La Convention-cadre pour la lutte antitabac est le premier traité négocié sous les auspices de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lors de la 56e Assemblée mondiale de la santé à Genève, le 21 mai 2003. Elle est entrée en vigueur le 27 février 2005 après avoir été signée par 168 pays et ratifiée par 180.

ADL/ASB/ASG