L’Etat multiplie les efforts pour prendre en charge les besoins sanitaires
APS
SENEGAL-SANTE

L’Etat multiplie les efforts pour prendre en charge les besoins sanitaires "spécifiques" des personnes âgées (officiel)

Dakar, 2 fév (APS) – Les autorités sénégalaises ont multiplié les actions en faveur des personnes du troisième âge dont les besoins sanitaires sont "souvent spécifiques", a indiqué jeudi à Dakar le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Action Sociale, le docteur Farba Lamine Sall.

 
"L’Etat du Sénégal a beaucoup de respect envers les personnes du troisième âge. Avec les gains enregistrés sur l’espérance de vie, le gouvernement multiplie les efforts pour appuyer grandement ces personnes dont les besoins sanitaires sont souvent spécifiques", a- t-il dit.
 
Dr Sall intervenait lors de la conférence de l’Université du troisième âge du Sénégal (UNITRAS) sur le thème : "la Ménopause, les fractures du fémur proximal du sujet âgé et les affections urologiques liées à l’âge".
 
Il a indiqué que "des spécialistes sont formés dans ce domaine et une division spécialisée sur la santé des personnes âgées a été mise sur place, avec à sa tête le docteur Ousseynou Kâ". Il a ajouté que "le ministère est en train de valider un document national de vieillissement en bonne santé".
 
Dr Farba Lamine Sall qui se dit convaincu que de plus en plus les personnes âgées vont vivre plus longtemps après la retraite, a annoncé que son département est en train de dérouler un programme d’appui pour créer des conditions répondant à leurs besoins caractéristiques de santé.
 
"Depuis sa mise en place, le budget du Plan Sésame, chargé de la prise en charge des personnes du troisième âge est passé de 850 millions à un milliard 500 millions de francs CFA. Maintenant, il nous faut rationnaliser par un ciblage pertinent pour éviter la double prise en charge", a-t-il préconisé.
 
De même, a rappelé le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Action sociale, beaucoup d’actions ont été réalisées dans le cadre de la Couverture maladie universelle (CMU), du Programme national de Bourses de sécurité familiale (PNBSF) et du programme pour l’égalité des chances. 
 
Dans cette volonté de l’Etat d’appuyer cette couche de la population, Dr Sall a souligné que le ministère est en train de travailler sur un projet de création de centres de gérontologie dans les régions, en annonçant que la première infrastructure sera érigée dans la région de Thiès.
 
Pour sa part, le président de l’UNITRAS, Sidy Aliou Camara, a profité de l’occasion pour appeler le gouvernement à appuyer son organisation en perspective des actions de vulgarisation qu’elle compte mener dans les autres régions du pays.

YB/ASB/PON/ASG