Santé de la reproduction : l’ASSR dans une dynamique de relance
APS
SENEGAL-SANTE-PERSPECTIVES

Santé de la reproduction : l’ASSR dans une dynamique de relance

Dakar, 6 août (APS) - L’Association sénégalaise pour la Santé de la reproduction (ASSR), réunie en assemblée générale, samedi, à Dakar, a annoncé s’engager dans une dynamique de relance à partir d’un plaidoyer devant se traduire par sa reconnaissance comme structure d’utilité publique.
 
Créé en 1996, l’ASSR a élu un nouveau bureau avec l’ambition de d’élaborer un programme pour sa relance avant la fin décembre 2016, selon les termes d’une résolution adoptée au cours de l’AG.
 
Le nouveau bureau a été chargé de "faire des efforts pour une reconnaissance publique de l’ASSR et de son organe technique le CEFOREP", le Centre régional de formation de recherche et de plaidoyer en santé de la reproduction.
 
Il s’agit également pour le bureau composé de 15 membres, de travailler à "l’acquisition à moyen terme d’un siège fonctionnel pour le CEFOREP logé actuellement à l’hôpital Aristide Le Dantec" de Dakar.
 
Membre fondateur de l’association, le professeur Fadel Diadhiou est revenu sur l’histoire de l’ASSR, qui totalise "vingt ans d’engagement au service de la mère et de l’enfant en Afrique". 
 
"Ce ne fut pas toujours pas facile pour l’association du fait d’un terrain qui n’était pas propice à une véritable éclosion", a dit l président du nouveau bureau de l’ASSR.
 
La secrétaire générale, Fatou Ndiaye Djiméra, a de son côté fait part de la nécessité d’aller vers "de nouvelles orientations", "une redéfinition des priorités" et de nouvelles perspectives.
 
Pour ce faire, le comité préparatoire de l’AG a convié à la rencontre "d’anciens membres qui ont eu à soutenir l’institution à ses débuts", ainsi que "des personnalités dont le dévouement, la solidarité et la disponibilité dans le domaine de la santé de la reproduction sont reconnus de tous", a souligné la secrétaire générale.
 
De cette manière, l’association espère que les recommandations issues de l’assemblée générale permettront de repositionner l’ASSR dans le système de santé mais également d’aboutir à "un succès éclatant au prochain colloque sur les 20 ans du CEFOP", prévu début 2017.
 
Le CEFOREP se veut une institution de référence et d’excellence en Afrique dans les domaines de la formation et de la recherche. Il s’est donné pour mission de contribuer à la promotion de la santé de la reproduction.

ADL/BK