Un nouveau projet pour l’amélioration de la santé maternelle à Kolda et Sédhiou
APS
SENEGAL-SANTE-STRATEGIE

Un nouveau projet pour l’amélioration de la santé maternelle à Kolda et Sédhiou

Kolda, 31 jan (APS) - Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, va procéder jeudi à Kolda au lancement officiel du projet WIN (Women Investment Network), une initiative portant sur l’amélioration de la santé maternelle et infanto-juvénile, a appris le correspondant de l’APS dans la capitale du Fouladou.

 
Ce projet a été initié par l’Agence pour le développement du marketing social (ADEMAS), en collaboration avec Population Services International (PSI), pour soutenir les efforts du ministère de la Santé et de l’Action Sociale dans le cadre de l’amélioration de la santé maternelle et infanto-juvénile au Sénégal.
 
Il porte "sur l’offre de services de santé de la reproduction et de l’enfant à travers les unités mobiles dans les régions de Kolda et Sédhiou", a expliqué Aissata Sall Yade du bureau de la communication de ADEMAS.
 
Dans le cadre de ce projet, a-t-elle précisé, "les autorités sanitaires de ces régions et du niveau central, avec l’appui des autres acteurs, ont montré une forte volonté et un engagement à améliorer la santé des populations en général et en particulier celle de la mère et de l’enfant".
 
"Cela a permis, ces dernières années, de constater une forte diminution de la mortalité maternelle et infanto-juvénile, une augmentation des couvertures vaccinales, des consultations pré et post natales, des accouchements assistés par du personnel qualifié et dans les structures sanitaires", a ajouté Aissata Sall Yade.
 
Toutefois, en dépit de ces résultats, "des défis restent à relever comme l’illustrent les indicateurs sanitaires au niveau de ces régions’’ où la mortalité maternelle est évaluée respectivement à 588 pour 100 000 naissances vivantes et 549 pour 100 000, a-t-elle fait observer.
 
Or, au niveau national, ce taux est de 434 décès pour 100 000 naissances vivantes, a poursuivi Mme Yade, selon qui la mortalité infanto-juvénile est de 157,4 ‰ dans la région de Kolda et 126,3 ‰ à Sédhiou, contre 78,7‰) au niveau national.
 
Aussi le projet WIN vise-t-il à accroitre "l’accès et l’utilisation des produits et services de santé de qualité aux populations cibles de Kolda et Sédhiou". 
 
"A cet effet, plusieurs stratégies ont été prévues, à savoir la mise en place et l’équipement des unités mobiles, le renforcement de capacités des agents des unités mobiles (UM)" du public et structures des communautaires, "le ciblage des zones d’intervention, l’implication des agents du système de santé et de la communauté", a indiqué Mme Yade.
 
Elle a aussi cité "la promotion et l’offre d’un paquet de services de qualité et la mise en place d’un système de référence, la communication pour le changement de comportements par les OCB (organisations communautaires de base) et radios communautaires, la mise en place des produits du marketing social, la supervision des agents des unités mobiles et communautaires, le suivi-évaluation et la recherche".
 
Les consultations pré et post natales, la planification familiale, la vaccination, la promotion de la nutrition, la prise en charge des maladies de l’enfant, constituent les principaux services offerts au niveau des marchés hebdomadaires, a-t-elle renseigné.
 
De même que la supplémentation en vitamine A, le déparasitage et la vente des produits de traitement d’eau.
 
Démarré en juillet 2016, ce projet devrait contribuer à réduire la morbi-mortalité des mères et des enfants à travers une offre de services santé de qualité par des agents qualifiés dans sa zone d’intervention, selon ses promoteurs.
 
MG/BK/PON