Kaffrine : des infirmiers chefs de poste et sages-femmes formés à la gestion et au management du paludisme
APS
SENEGAL-SANTE

Kaffrine : des infirmiers chefs de poste et sages-femmes formés à la gestion et au management du paludisme

Kaffrine, 15 août (APS) - Quelque 24 infirmiers- chefs de poste et sages-femmes de la région de Kaffrine (centre) ont bouclé, samedi, une formation sur la gestion et le management du paludisme au niveau local, a constaté l’APS.
 
Cette cession de formation qui a duré six jours a été organisée par la région médicale de Kaffrine en partenariat avec le programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).
 
"Ce cours de paludologie destiné aux infirmiers-chefs de postes et sages-femmes de la région de Kaffrine a été organisé grâce à l’appui technique et financier du PNLP", a expliqué le médecin-chef de la région médicale, Dr Moustapha Diop.
 
Selon lui, il vise à donner à ces acteurs de la santé des connaissances et des compétences pour améliorer la gestion et le management du paludisme au niveau décentralisé.

Cette formation, a-t-il ajouté, "va également permettre à la région de Kaffrine d’être au rendez-vous en 2030 par rapport à l’élimination du paludisme au Sénégal". 
 
"Nous avons formé 24 infirmiers-chefs de poste mais également des sages-femmes. Nous sommes à 75% dans le niveau d’exécution de cette formation. Donc, il nous reste 25%", a-t-il fait savoir. 
 
"Cette formation vient dans un contexte particulier d’hivernage (...) avec une très probable association paludisme et COVID-19", a fait observer Dr Diop.
 
Il a ainsi salué l’initiative du PNLP qui, a-t-il dit, "a proposé à la région médicale de Kaffrine une fiche technique qui permet de gérer l’association COVID-19 et paludisme". 
 
Dr Moustapha a par ailleurs jugé satisfaisant le bilan de la lutte contre le paludisme à Kaffrine sur cinq ans.
 
"Des pas importants ont été faits parce que la région de Kaffrine en 2016 était à une incidence de 18 pour mille. Et, le rapport 2019 montre une incidence de 8 pour mille soit une baisse de 10 points en cinq ans grâce aux interventions qui ont été mises en œuvre dans la région", a-t-il insisté. 
 
Mais, a-t-il déploré, "le département de Koungheul se distingue du lot avec une incidence en 2019 de 17 pour mille", dépassant "largement la moyenne régionale". 
 
"Nous avons enregistré en 2019 quinze décès dans la région de Kaffrine et les douze nous proviennent du département de Koungheul", a-t-il ajouté, soulignant que la région médicale va renforcer son intervention dans le district de Koungheul.

MNF/ASB