Etat d’urgence : le gouverneur de Thiès annonce une ’’accentuation’’ du contrôle dans les grandes agglomérations de la région
APS
SENEGAL-SANTE-MESURES

Etat d’urgence : le gouverneur de Thiès annonce une ’’accentuation’’ du contrôle dans les grandes agglomérations de la région

Thiès, 7 jan (APS) - Le gouverneur de Thiès Mamadou Moustapha Ndao a annoncé jeudi une accentuation de la surveillance sur les lieux de rassemblements dans l’ensemble des grandes agglomérations de la région de Thiès, suite à l’état d’urgence, assorti d’un couvre-feu, décrété mardi par le chef de l’Etat.

"Ce qu’il faut faire, c’est d’accentuer le contrôle et la surveillance dans les principales villes", a dit le gouverneur de Thiès aux journalistes, au terme d’une réunion du comité régional de gestion des épidémies (CRGE) portant sur la mise en application des récentes mesures gouvernementales.
 
Mamadou Moustapha Ndao a évoqué la décision de renforcer le contrôle sur les lieux de rassemblements publics des grandes agglomérations que sont notamment Thiès, Mbour Tivaouane et Joal, en plus d’une "bonne application" du couvre-feu.
 
Les mesures de contrôle concerneront aussi les usagers des transports publics et le port de masque par les piétons dans les rues, a-t-il dit, non sans promettre de veiller à leur "application rigoureuse".
 
Une dérogation est accordée à ceux qui doivent se rendre à l’aéroport, s’ils présentent leur billet d’avion et leur passeport. Le chauffeur qui les transporte peut aussi se munir des copies des mêmes documents pour être autorisé à circuler aux heures de couvre-feu, a précisé le gouverneur.
 
Interpellé sur une éventuelle aide pour les personnes dont l’activité économique sera impactée par la mise en œuvre du couvre-feu, le gouverneur a noté qu’une telle disposition n’est pas encore à l’ordre du jour, au vu des mesures édictées.
 
Il en a appelé à la "conscience" et au "civisme" des jeunes, chez qui des cas de défiance ont été rapportés, mercredi soir, début d’entrée en vigueur du couvre-feu, à Mbour et Joal. "Ça ne sert à rien de braver les forces de l’ordre", leur a-t-il lancé.
 
Le comité régional de gestion des épidémies compte "marcher sur ses deux pieds", en alliant sensibilisation et mesures restrictives, a toutefois assuré le gouverneur.
 
Il a annoncé des rencontres avec les leaders d’opinion, notamment les autorités religieuses, les jeunes et les femmes, une démarche qui sera adoptée dans chacun des trois départements de la région.
 
Mamadou Moustapha Ndao a invité les collectivités à davantage d’implication, en orientant une partie de leur budget vers la lutte contre le Covid, vu que, selon lui, elles ont été "moins sollicitées", ces derniers mois pour certaines activités, en raison de la pandémie.
 
Les acteurs économiques ont aussi été invités à apporter leur contribution à la lutte contre la pandémie.
 

ADI/BK