Covid-19 : une prévalence de 34 % chez le personnel de santé (médecin)
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : une prévalence de 34 % chez le personnel de santé (médecin)

Dakar, 2 mars (APS) – Des recherches menées sur la maladie à coronavirus révèlent une prévalence de 34 % chez le personnel de santé, un niveau légèrement plus élevé que chez la population générale où elle est de 28 %, a indiqué mardi le professeur Souleymane Mboup, directeur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF).
 
‘’Les résultats montrent une prévalence de 28 % chez la population générale et une plus grande prévalence chez le personnel de santé, où les médecins sont plus touchés que le personnel administratif’’, a détaillé le médecin. 
 
M. Mboup présentait une communication lors d’une conférence de presse par les responsables du plan national de lutte contre le Covid-19 au Sénégal, en présence du ministre de la Santé et de l’Action sociale. 
 
Depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 au Sénégal, l’IRESSEF a effectué 95.092 tests dont 5.502 positifs, selon son directeur.
 
Il dit n’avoir pas remarqué une ‘’différence significative’’ entre le nombre de cas par tranches d’âge, mais ‘’une légère prédominance’’ de la maladie chez les hommes.
 
Selon le professeur Souleymane Mboup, les hôpitaux de Ziguinchor (sud) et de Dakar ont la plus grande prévalence au Sénégal. Les centres de traitement des épidémies (CTE) ont reçu plus de patients que les hôpitaux publics et les établissements de santé privés.
 
Le premier prélèvement effectué par l’IRESSEF a eu lieu le 30 mars 2020, a rappelé M. Mboup. Par la suite, a-t-il dit, des visites ont été effectuées par des agents de l’institut de recherche à Thiès (ouest) pour former et recycler le personnel de santé.
 
Depuis le 30 mars 2020, l’IRESSEF est impliqué dans toutes les activités du Comité national de gestion des épidémies. En mai et juin 2020, l’institut dirigé par Souleymane Mboup a participé à la gestion des CTE de Thiès, effectué des prélèvements et des tests sur des voyageurs, notamment à l’Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD).

L’IRESSEF a également formé les CTE de la base militaire de Thiès et de Guéréo (ouest), en même temps qu’il a collaboré avec l’hôpital Aristide-Le-Dantec, sur l’évaluation des kits de diagnostics, selon son directeur.
 
Depuis juillet, l’IRESSEF a démarré des activités de dépistage des voyageurs entrants et sortants, en plus d’avoir installé un centre de prélèvement à l’AIBD.
 
La structure, qui a été intégrée dans le dispositif national de riposte contre le Covid-19, est en train d’assister trois laboratoires dans l’installation d’une unité de biologie moléculaire et la réalisation de tests PCR, dans les régions de Saint-Louis (nord), Tambacounda (est) et Ziguinchor, a indiqué M. Mboup. 


ADL/ASG/ESF