Dr Bousso : ‘’La transmission est active et l’épidémie n’est pas terminée’’
APS
SENEGAL-SANTE

Dr Bousso : ‘’La transmission est active et l’épidémie n’est pas terminée’’

Dakar, 6 juin (APS) – La transmission de la Covid-19 est active et l’épidémie n’est pas encore terminée au Sénégal, a souligné le Directeur du Centre des Operations d’urgences, Dr Abdoulaye Bousso, samedi lors du point de presse mensuel faisant le point sur l’évolution de la maladie.

 
‘’Nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge et on peut passer à une situation encore plus grave si on n’y prend pas garde avec plus de cas graves et une mortalité plus élevée’’, a-t –il relevé. 
 
Dr Bousso a appelé à un plus grand sens de responsabilité des jeunes pour protéger les personnes âgées et vulnérables.
 
‘’Ce n’est pas aujourd’hui un concept de +vivre avec le virus+ mais plutôt +circuler et protéger contre le virus+’’, selon Dr Bousso.
 
En effet avec les nouvelles mesures de libre circulation des personnes, a-t-il souligné, ‘’les indicateurs devront être analysés différemment en plus d’une difficulté à suivre tous les cas contacts’’.
 
‘’Si les mesures barrières ne sont pas respectées, il faudra s’attendre à une augmentation des cas parce que les gens vont bouger plus et nos hôpitaux ne pourront pas faire face pour la prise en charge’’, a-t –il relevé.
 
Pour Dr Bousso, membre du Comité national de gestion des épidémies, ‘’l’analyse des cas communautaires devra se faire différemment, mais également la protection des groupes vulnérables dont les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques’’. 
 
‘’Une proposition sera faite pour le suivi de ces groupes vulnérables. Il s’agira également de mettre l’accent sur les personnes asymptomatiques notamment les jeunes’’, a-t-il ajouté. 
 
Un indicateur qui pourrait évoluer aussi c’est le nombre de tests réalisés en fonction de la stratégie qui va être adoptée par le comité.
 
‘’Il y a des indicateurs clés où il faudra mettre l’accent dans les prochains jours, c’est également sur le nombre de cas graves qui pourraient augmenter si les mesures barrières ne sont pas respectées’’, a-t-il dit.
 
‘’Il est extrêmement important qu’on puisse prendre en compte cet aspect et respecter les mesures barrières notamment le port de masques obligatoire dans les lieux publics, les transports, le lavage des mains et la distanciation physique si on veut arriver à mettre fin à la transmission’’, a-t-il insisté.
 

ADL/MD