Diourbel : le district de Mbacké sort du lot dans la promotion de la PF
APS
SENEGAL-SANTE

Diourbel : le district de Mbacké sort du lot dans la promotion de la PF

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly+++

Mbacké (Diourbel), 18 mai (APS) - Le district sanitaire de Mbacké a fait "un bond significatif" dans le relèvement du taux de prévalence contraceptive passant de 7 à 12,5% entre 2012 et 2016, se positionnant ainsi en tête du peloton dans la région de Diourbel.
 
Mbacké devance ainsi les districts sanitaires de Touba et Diourbel qui affichent respectivement 6 et 7% , l’un des plus faibles taux par rapport aux autres régions.
 
"Ce n’est pas extraordinaire mais par rapport à la région qui est parmi les dernières dans le pays avec un taux de 6% il y a beaucoup d’efforts fournis pour atteindre ce taux", a expliqué le médecin-chef de district, Dr Adama Aïdara Mbacké lors d’une visite journalistique du chantier de la maternité en construction. 
 
Prestataires de santé, Bajenu Gox, relais communautaires ont aidé à améliorer ce taux à travers des séances de causeries, des campagnes de sensibilisation envers les hommes, les femmes et les religieux.

En plus, les données des structures privées ont été intégrées et le fichier réactualisé, informe-t-elle, ajoutant que le district a prévu d’organiser une journée de collecte de données PF chaque trimestre avec le personnel communautaire et les infirmiers-chefs de poste.
 
En 2005 avec l’évaluation des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) à mi parcours, a rappelé le médecin-chef, "on a vu qu’il y avait beaucoup de choses à faire par rapport à la mortalité maternelle et néonatale".

Pour booster les indicateurs le Sénégal avait élaboré un plan national stratégique (2012-2020) pour repositionner la planification familiale.
 
Pour le médecin-chef, "le problème des actives et des inactives, la gestion du fichier sont également de réels problèmes pour les postes de santé".

En effet, un tour au poste de santé municipal de Mbacké renseigne sur ces "actives" qui continuent de voir régulièrement la sage-femme et les "inactives" dont les fiches n’ont pas été ouvertes depuis longtemps.
 
A travers la remontée des données de la consommation mensuelle de produits PF par les postes de santé au niveau du District laisse imaginer le niveau de recrutement, selon Mme Mbacké.

Il est noté une fréquentation satisfaisante de femmes pour la PF aux postes de santé de Darou Salam Gawane, de Darou Salam et de Mbacké Ndimb ainsi qu’à la Croix-Rouge.

"C’est au niveau rural où le problème est beaucoup plus prégnant avec une consommation plus faible", renseigne le médecin-chef. 
 
Construite depuis 2014 par la mairie de Mbacké, la maternité du poste de santé municipal accueille un flux régulier de patientes venues en consultations pour la planification familiale, fait savoir l’infirmier-chef de poste (ICP), Birahim Sy. 
 
"Un système de communication très dense, des causeries chaque mercredi et des stratégies avancées dans les zones périphériques au cours des consultations prénatales sont utilisées par le Poste de Santé pour recruter les femmes", selon l’ICP.

Pour le mois d’avril 2017, la maîtresse sage-femme Yacine Ndiaye Fall a enregistré 240 actives en PF dans un district qui affiche un taux d’accouchement de 90% par rapport aux grossesses attendues.

Le district sanitaire de Mbacké situé au quartier Escale face à la mairie polarise un centre de santé et 22 postes de santé. Ici un taux de 8% d’accouchements à domicile a été récapitulé en 2016.
 
Le médecin-chef qui dit son souhait de voir tous les accouchements se dérouler dans les structures de santé sollicite l’affectation d’un gynécologue après la réception du nouveau bâtiment de la maternité prévue en août 2017.
 

ADL/PON