Des organisations paysannes s’engagent pour un enrôlement massif de leurs membres dans les mutuelles
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-SANTE

Des organisations paysannes s’engagent pour un enrôlement massif de leurs membres dans les mutuelles

Thiès, 27 mai (APS) - Le Mouvement sénégalais pour le développement et d’autres organisations paysannes ont clôturé, jeudi à Thiès, trois jours de réflexion par une déclaration d’engagement à accélérer l’enrôlement de leurs membres dans la couverture maladie universelle.

Des organisations paysannes membres du Mouvement sénégalais pour le développement (MSD) et d’autres plateformes se sont retrouvées depuis mardi dans la capitale du rail, pour étudier un modèle d’enrôlement de leurs membres dans la couverture maladie universelle (CMU).
 
Outre des organisations paysannes, cette rencontre a enregistré la participation de mutualistes, à travers notamment l’Union nationale des mutuelles de santé communautaires (UNAMUSC). 
 
Dans une déclaration d’engagement sanctionnant les travaux, les organisations paysannes s’engagent à soutenir la politique de la Couverture maladie universelle mise en œuvre par l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (ANACMU).
 
Elles estiment avoir "un rôle prépondérant à jouer dans la mobilisation des populations pour leur adhésion massive aux mutuelles de santé communautaires, en vue de l’atteinte de l’objectif de couverture de 75% à l’horizon 2021 fixé par le gouvernement".
 
Elles s’engagent à intégrer les mutuelles de santé communautaires implantées dans les collectivités territoriales, à "contribuer à l’atteinte des objectifs de la CMU par le renforcement de l’adhésion des populations rurales dans les mutuelles de santé".
 
Les organisations faîtières entendent aussi mener des activités d’information et de sensibilisation pour une appropriation de la Couverture maladie universelle par les populations rurales. 
 
Elles comptent de même intégrer les cadres de pilotage de la CMU aux niveaux national et local, tout en soulignant le lien entre l’accès aux soins de santé, garanti par la CMU, une croissance économique durable et la réduction des inégalités et de la pauvreté.
 
Les acteurs du monde rural subissent les conséquences du paiement direct des soins de santé, ce qui contribue aux inégalités, ont relevé les participants. 
 
Le DG de l’ANACMU, Bocar Mamadou Daff, a annoncé qu’une convention sera signée avec chacune des organisations paysannes, dans 15 jours.
 
Le président de l’Union nationale des mutuelles de santé communautaires, André Demba Wade s’est réjoui de cette perspective devant se traduire par l’enrôlement massif des membres de sa structure dans les 676 mutuelles communautaires déjà implantées à travers le pays et qui ont signé des conventions avec tous les postes, centres de santé et hôpitaux du pays. 
 
Ces nouveaux adhérents vont grossir les rangs des membres qui dépassent les 3 millions. 
 
En plus du Mouvement sénégalais pour le développement, de l’Union nationale paysans, pasteurs pêcheurs (UN3P), la Confédération paysanne, Forces paysannes, la Fédération nationale des femmes rurales du Sénégal (FNFRS), ainsi que diverses autres organisations paysannes et mutualistes avaient pris part à ces travaux, aux côtés de l’ANACMU.

ADI/BK/ASG