Une formation dans les métiers de la santé au profit des ’’daaras’’
APS
SENEGAL-SOCIETE-FORMATION

Une formation dans les métiers de la santé au profit des ’’daaras’’

Dakar, 26 jan (APS) - L’Institut africain de santé sociale (IASS) a procédé jeudi au lancement d’un projet de formation professionnelle à l’intention des pensionnaires des ’’daaras’’ (écoles coraniques), en vue d’accompagner la politique de modernisation des écoles coraniques mise en œuvre par les pouvoirs publics.
 
Cette formation, qui sera dispensée par le biais de cours d’alphabétisation, compte une partie théorique et un volet pratique consistant en stages dans des structures sanitaires.
 
"Nous avons l’ambition d’accompagner la politique de modernisation des "daaras" initiée par le gouvernement du Sénégal’’, en vue de "promouvoir l’apprentissage des jeunes pour une formation dans tous les domaines’’ et en particulier dans celui de la santé, a expliqué la directrice de l’IASS, Ndèye Aminata Mboup Dieng.
 
Elle a souligné l’importance "primordiale" de la formation dans ce cas particulier, d’autant que "rien ne peut se réaliser sans une bonne santé physique, mentale et sociale telle que définie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)".
 
A en croire la directrice de l’Institut africain de santé sociale (IASS), si la qualification professionnelle "reste le levier de l’employabilité des jeunes, l’enseignement coranique, lui, constitue le fondement d’une bonne éducation".
.
Les qualités relevant de l’éthique et de la déontologie médicale "se retrouvent bel et bien dans les instructions coraniques", ce qui fait qu’on peut fonder "bon espoir sur des agents dont la formation est précédée d’un séjour au daraa", a relevé Ndèye Aminata Mboup Dieng.
 
Plus de 25 apprenants en provenance de plusieurs ’’daaras’’ du pays vont ainsi intégrer l’IASS à partir de lundi, avant de bénéficier de cours théoriques au même titre que les autres pensionnaires de l’institution, lesquels seront suivis d’apprentissages pratiques et de stages dans les hôpitaux pendant un an, a-t-elle annoncé.
 
Elle a exhorté les apprenants venus des "daaras" à maintenir leur bonne conduite acquise au sein de leurs établissements, ce qui leur permettrait de "persévérer dans leurs études en santé pour servir la population sénégalaise".
 
"Les apprenants des daaras sortent souvent sans qualification professionnelle. Nous aspirons, après une sélection, de les former pendant une année dans les métiers d’aide-soignant, de matrone et de gestionnaire en pharmacie", a expliqué la directrice des études de l’IASS, Ndèye Sokhna Simakha.
 
Seuls peuvent prétendre à cette formation, les pensionnaires âgés de 18 ans au moins et 35 ans au plus, choisis par les inspections d’académie et dont les ’’daaras’’ sont reconnus par l’Etat, a-t-elle précisé.
 

LTF/BK