Des acteurs de santé plaident pour l’institutionnalisation du tutorat plus
APS
SENEGAL-SANTE

Des acteurs de santé plaident pour l’institutionnalisation du tutorat plus

Fatick, 10 août (APS) - Le tutorat plus, une approche qui fait de bons résultats dans le secteur de la santé, doit être institutionnalisé pour une meilleure prise en charge du coût a estimé Etienne Dioh, responsable du programme à l’ONG américaine Intrahealth.


Etienne Dioh a fait sienne cette invite des acteurs du secteur, mardi à Fatick, lors de la revue régionale des résultats de la mise en œuvre du tutorat plus pour la composante renforcement des prestations des services (RPS) 2011-2016.

Selon lui, "si le partenaire technique et financier qui finançait cette approche se retire, on doit assurer la prise en charge du coût de sa mise en œuvre. C’est pourquoi, on parle d’institutionnalisation".

Le tuteur vient à la structure de santé pour encadrer le prestataire, rencontrer les comités de santé, rendre compte de leur travail et aider à améliorer la qualité de santé des populations, a expliqué le responsable d’Intrahealth, appuyé depuis 2011 à Fatick par l’USAID.

"On arrive à la fin du projet", a rappelé M. Dioh, soulignant qu’il y a "une approche d’encadrement qui consiste à impliquer les collectivités locales, les comités de santé, les responsables de points de prestation de service (PPS) non seulement pour renforcer les connaissances (…) mais aussi améliorer les fonctionnements des structures de santé".

"Pendant les cinq années d’intervention dans la région de Fatick, le bailleur a eu à donner, avec Intrahealth, 29 millions à l’ensemble des PPS", a indiqué le médecin chef de région, Mouhamadou Traoré.

"On peut dire que c’est insuffisant parce qu’il y a certaines structures qui n’ont pas eu à exécuter leur compte mais au moins on peut dire que c’est quelque chose aussi parce que c’est 29 millions de matériel médico-chirurgical", a-t-il fait savoir.

A en croire Dr Traoré, l’évaluation globale faite du projet permet de dire que "le tutorat est une approche qu’il faut continuer à utiliser au niveau du système de santé parce que c’est très bénéfique surtout en terme de renforcement de capacité des prestataires".

Pour ce faire, "il faut qu’Intrahealth, à travers le programme santé de l’USAID, réfléchisse avec le ministère de la Santé pour qu’on mette en place des mécanismes d’institutionnalisation de l’approche tutorat plus à tous les niveaux du système de santé", a-t-il poursuivi.

"C’est ce à quoi nous avons invité Intrahealth à la fin de cette revue pour qu’il puisse continuer à nous accompagner pour mettre en place le processus de pérennisation", a fait remarquer le médecin chef de la région médicale de Fatick.

FD/PON