Dermatoses chez les pêcheurs : ’’Pas de soupçon de contagion à domicile’’ (ministre)
APS
SENEGAL-SANTE

Dermatoses chez les pêcheurs : ’’Pas de soupçon de contagion à domicile’’ (ministre)

Dakar, 19 nov (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a affirmé, jeudi, que seuls les pêcheurs revenus de mer ont développé des cas de dermatoses dont l’origine demeure encore inconnue et qu’il n’y a pas de propagation de la maladie dans les domiciles.
 
’’Seuls les pêcheurs qui viennent de mer sont touchés et il n’y a pas de propagation dans les domiciles. Nous pouvons considérer qu’il n’ y a pas de soupçon de contagion, mais nous pouvons être plus précis sur le plan scientifique dans les heures qui viennent après les résultats des analyses’’, a assuré Abdoulaye Diouf Sarr, en marge d’une visite au Centre national hospitalier Albert Royer.
 
Le Médecin-chef du District sanitaire de Mbao, dans la banlieue de Dakar, Dr Diambogne Ndour, est revenu dans les détails, dans un rapport, sur les multiples cas de dermatoses apparus chez des pêcheurs de Thiaroye-Sur-Mer.
 
’’Ce mardi 17 novembre 2020, l’équipe du District de Mbao composé du MCD, du Point Focal Surveillance, et d’un technicien de laboratoire a fait une descente au poste de santé de Thiaroye sur mer à la suite des notifications par l’infirmier-chef de poste de cas multiples de dermatoses reçus en consultation’’, a expliqué le Dr Ndour. 
 
Dans ce document reçu à l’APS, il a indiqu’il ’’s’agit de pêcheurs migrants âgés de 13 à 46 ans de sexe masculin, résidant à Saint louis, Diogo, Fass booy et Thiaroye sur mer présentant des lésions dermatologiques variées siégeant au visage, aux extrémités et parfois au niveau des organes génitaux externes’’. 
 
L’examen du dermatologue fait état de lésions d’impétigo à localisation péri narinaire et péri buccale, de lésions papuleuses ombiliquées par endroit localisées aux extrémités (pieds et mains), des érosions localisées au niveau des organes génitaux externes (testicules et gland). 
 
A cela s’ajoutent une hyperhémie conjonctivale, des céphalées, de la fièvre , des Œdèmes du visage surmonté de micro papules chez certains prurigineux.
 
Interpellé sur la question, le ministre de la Santé a précisé qu’ ’’à ce jour plus de 300 cas ont été reçus dans les structures de santé, mais l’identification se poursuit au fur et à mesure que les pêcheurs reviennent de mer’’.
 
Parmi ces cas, 18 sont hospitalisés et les autres sont pris en charge dans des endroits dédiés ’’pour mieux les suivre’’. 
 
Il a été demandé à l’Institut Pasteur mais aussi au Centre antipoison ’’d’impliquer leurs équipes dans la recherche des causes’’, a dit Diouf Sarr.
 
Selon lui, ’’la maladie n’est pas liée à la Covid-19 puisque les tests effectués sur les personnes affectées ont été négatifs et il n’y a pas également la présence de virus’’.
 
’’Ce qui peut faire penser à une origine toxique même si nous ne pouvons pas l’affirmer de façon catégorique’’, a ajouté le ministre de la Santé.
 
Il a annoncé la tenue d’une rencontre avec le ministre de l’environnement et le ministre de la pêche.

’’Ensuite, a t-il poursuivi, une investigation par les services de l’environnement se fera en mer pour voir l’origine de cette maladie’’.
 
 
 

ADL/OID