Cancer du sein : à Louga, la LISCA veut dépister 600 femmes
APS
SENEGAL-SANTE

Cancer du sein : à Louga, la LISCA veut dépister 600 femmes

Louga, 10 oct (APS) - La Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) souhaite dépister 600 femmes du cancer du sein et du col de l’utérus dans le département de Louga (nord), a appris l’APS de sa présidente, le Docteur Fatima gueunoune.

‘’Nous sommes venus à Louga pour faire à nouveau une formation aux sages-femmes du district sanitaire comme nous l’avions fait en 2016. Au terme de la formation, nous allons laisser un matériel de dépistage pour 600 femmes’’, a dit la présidente de LISCA.

S’exprimant en marge de la cérémonie, elle a précisé que 35 sages-femmes du district sanitaire de Louga bénéficient de la formation sur le cancer du sein et du col de l’utérus.

La présidente de la LISCA a rappelé que l’intérêt d’une telle formation, était de ‘’ former les sages-femmes d’Etat sur la manière d’utiliser ces appareils de dépistage.

‘’A partir d’aujourd’hui, il y aura un dépistage tous les jours durant tout le mois d’octobre et au-delà, au niveau du district sanitaire de Louga, afin de permettre à un maximum de femmes de se faire consulter’’, a-t-elle promis.

Fatima Gueunoune a précisé que l’objectif de la ligue est de dépister 600 femmes dans le département de Louga.

 ‘’Nous avons laissé un matériel pour cela. Les sages-femmes formées vont s’organiser de manière quotidienne ou hebdomadaire pour rendre cette campagne possible. Ce n’est que grâce à ces performances (dépistage de masse) que le cancer du col pourra reculer’’, a-t-elle soutenu.

Selon Mme Gueunoune, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a doté à la ligue ‘’un appareil de thermo-ablation qui est une nouvelle technologie de traitement, de durée très courte, des lésions précancéreuses par le chaud’’.

En effet, le traitement permet de détruire les lésions précancéreuses détectées en seulement 30s.

Elle a fait savoir qu’’octobre rose’’ était un mois dédié au cancer du sein, mais que la ligue y avait ajouté le dépistage du cancer du col de l’utérus.

‘’C’est un mois de sensibilisation et grâce à la presse, nous entrons dans les foyers pour sensibiliser les femmes, les hommes et les enfants car, la maladie concerne tout le monde’’, a-t-elle dit.

Elle a ajouté : ‘’Le cancer du sein, détecté tôt, peut être guéri. Nous n’avons pas besoin de faire une mastectomie quand la tumeur est de petite taille. Nous n’avons pas besoin de faire une chimio thérapie. Nos enlevons la tumeur et on fait une radiothérapie complémentaire’’.

La région de Louga dispose d’un appareil de mammographie subventionné à hauteur de 15000F.

‘’J’invite les femmes à venir se dépister et à apprendre comment faire l’autopalpation, comment se palper les seins. Grâce à cette technique, beaucoup de femmes viennent dans les hôpitaux avec des tumeurs de niveau 1’’, a-t-elle insisté.

Pour l’adjointe du médecin-chef du district de Louga, Docteur Maimouna Senghor, a salué la tenue d’une telle formation tout en promettant que tout sera mis au point afin de dépister gratuitement le maximum de femmes durant le mois d’octobre.





 

SK/AKS