Accès aux vaccins, ’’un engagement politique et moral’’ (anciens ministres de la Santé)
APS
SENEGAL-MONDE-SANTE

Accès aux vaccins, ’’un engagement politique et moral’’ (anciens ministres de la Santé)

Dakar, 26 fev (APS) – L’accès au vaccin anti-Covid-19 pour tous ’’est l’engagement politique et moral’’ attendu des dirigeants du monde, estiment d’anciens ministres de la Santé de plusieurs pays africains et la France. 
 
’’Un accès aux vaccins pour tous est l’engagement politique et moral que le monde attend. De nos choix d’aujourd’hui, dépendront les équilibres stratégiques de demain’’, ont-t-ils soutenu dans une tribune intitulée : ’’’Accès aux vaccins : nous sommes confrontés à un défi historique pour la gouvernance mondiale’’ publiée dans le journal français Le Monde, ce vendredi.
 
Selon ces anciens ministres dont le Sénégalais Abdou Fall, la crise sanitaire et désormais la question de l’accès aux vaccins contre la Covid-19 ’’continuent de creuser les inégalités mondiales’’.

Ils soulignent que ’’l’immunité collective induite par la vaccination, dans sa dimension universelle, est pourtant au cœur de la stratégie de fin de la pandémie’’.
 
Selon ces anciens ministres, ’’cette phase décisive met une nouvelle fois au jour le contraste immense entre les pays riches et les autres, par les écarts colossaux dans leurs capacités d’intervention selon leur sphère d’appartenance économique’’. 
 
Ils relèvent que ’’les collectes de fonds considérables provenant d’Etats puissants, de grosses fondations ou d’acteurs privés ont ainsi permis aux laboratoires de réussir ce pari sans précédent de mettre au point un vaccin dans des délais inédits’’.
 
Pour ces anciens ministres de la Santé, la communauté internationale ’’est, par conséquent, une nouvelle fois interpellée face à une inquiétude compréhensible de certains pays du Sud sur la pénurie de vaccins, au moment où ils sont confrontés à une nouvelle vague de Covid-19, plus ravageuse que la première’’.
 
’’Et si l’Union africaine a passé ses propres commandes ou engagé un programme de développement du vaccin, les besoins sont loin d’être satisfaits’’, estiment ces anciens ministres.
 
SG/