Covid-19 : vers une campagne de vaccination ‘’plus agressive’’
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : vers une campagne de vaccination ‘’plus agressive’’

Dakar, 4 juin (APS) – Le ministère de la Santé et de l’Action sociale compte engager une campagne de vaccination plus agressive en direction des populations de façon à ’’monter en puissance pour aller vers une généralisation de la vaccination contre le nouveau coronavirus, a assuré vendredi, Abdoulaye Diouf Sarr.

Le ministre de la Santé réceptionnait un lot de 184.600 doses de vaccins AstraZeneca offertes par la France à travers l’initiative Covax. Des vaccins qui permettront, dit-il, de poursuivre ‘’plus sereinement la campagne de vaccination avec l’administration de la seconde dose du vaccin’’.

‘’Aujourd’hui, on est rassuré avec la réception de ces 184.800 doses qui vont permettre d’engager sereinement l’administration de la seconde dose et monter en puissance de sorte qu’au-delà de la cible primaire, on puisse aller vers une généralisation plus agressive et plus volontariste de la vaccination au Sénégal’’, a-t-il notamment déclaré.

Diouf Sarr est d’autant rassuré qu’‘’après l’administration de la première dose pour des cibles prioritaires au mois de mars, on s’inquiétait’’ pour ‘’la seconde dose’’ que doivent recevoir les premières personnes qui avaient été vaccinées.

 ‘’Compte tenu de la tension des vaccins au niveau international, nous risquons d’avoir un retard dans la livraison des vaccins AstraZeneca pour engager la seconde dose, même si au plan scientifique on avait une marge pour démarrer l’administration’’, a-t-il expliqué.

Le ministre, qui avait à ses côtés l’ambassadeur de France au Sénégal et la représentante résidente de l’UUNICEF, chef de file de l’initiative Covax, a insisté sur la volonté des services sanitaires d’être’’ plus agressifs en termes de stratégies avancés pour vacciner tous les Sénégalais’’.

‘’Il faut absolument qu’on atteigne le maximum de Sénégalais puisque dans cette guerre contre la Covid-19, tant qu’il reste un cas, il ne faut pas baisser les bras’’, a-t-il dit, rappelant que l’arme la plus efficace contre cette maladie reste la vaccination.

Il a lancé un appel à toute la population, afin que les gens aillent se faire vacciner. ‘’C’est essentiel, c’est fondamental et important de se faire vacciner’’ a-t-il martelé, faisant part d’une alerte sur la présence du variant Indien dans la sous région.

Il a rappelé que les doses de vaccin réceptionnées ont été acquises dans le cadre de l’initiative Covax et avec ‘’un accompagnement généreux et formidable de la France’’.

Concernant le déroulement de la campagne de vaccination, trois mois après son lancement, il a relevé que tous les acteurs impliqués ont fait un travail globalement ‘’très satisfaisant’’.

‘’Ces doses vont nous permettre d’engager avec beaucoup d’optimisme l’administration de la seconde dose du vaccin AstraZeneca’’, a souligné Abdoulaye Diouf Sarr, après une visite des chambres froides du Programme élargi de vaccination (PEV) installées à la Direction de la prévention sise à l’Hôpital Fann de Dakar.

Il a rappelé que le Sénégal a pris le lead pour lancer sur des ressources endogènes la première campagne de vaccination en achetant en Chine 200.000 doses de vaccins Sinopharm Ce processus bouclé, une deuxième livraison de 350.000 doses du vaccin Aztrazeneca a été reçu à travers l’initiative Covax de l’Organisation mondiale de la santé. Le niveau d’utilisation du stock de ces vaccins est, aujourd’hui, de 84%, a-t-il précisé.



 

ADL/ASG/AKS