Covid-19 : Un observatoire pour favoriser une synergie de la recherche
APS
SENEGAL-PANDEMIE-RECHERCHE

Covid-19 : Un observatoire pour favoriser une synergie de la recherche

Thiès, 11 mai (APS) - Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et celui de la Santé et de l’Action sociale sont en train de finaliser la mise sur pied d’un observatoire devant favoriser une synergie de la recherche pour faire face au Covid-19, a révélé lundi le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur.

‘’Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation se sont donné la main pour mettre en place un observatoire des sciences et technologies de l’innovation, (OCOVID-STI)’’, a dit Fary Sèye.

M. Sèye s’adressait à des journalistes, après avoir remis symboliquement au gouverneur de Thiès Mouhamadou Moustapha Ndao, un lot de 1.000 litres de gel hydro-alcoolique, offert par son département ministériel au comité régional de gestion des épidémies (CRGE).

‘’Actuellement, nous sommes en cours de finalisation du texte qui va mettre sur pied cet observatoire, qui va permettre à l’ensemble des acteurs du monde universitaire d’avoir la possibilité de travailler en synergie (…) pour apporter toutes les réponses possibles qui nous permettrons d’avancer dans cette lutte contre le Covid-19’’, a dit l’officiel.

L’OCOVID-STI est, a-t-il expliqué, un cadre de concertation, avec six groupes thématiques, dans lesquels tous les chercheurs du monde universitaire sont invités à intervenir. ‘’Beaucoup’’ de chercheurs l’ont déjà intégré et ont commencé à participer à des panels, a-t-il dit.

Toutes les UFR (unités de formation et de recherche) Santé des universités du Sénégal et la faculté de médecine de l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop de Dakar) prennent aussi part aux travaux, signale M. Sèye.

A ce jour, trois panels ont eu lieu et un quatrième est prévu la ‘’semaine prochaine’’, sur les leçons à tirer de l’histoire des épidémies au Sénégal. Il dit espérer qu’ensemble, les acteurs du monde universitaire peuvent apporter les ‘’réponses appropriées’’ aux question que se posent les Sénégalais.

Le groupe thématique en charge des aspects technique devra étudier, entre autres, la validité du respirateur artificiel mis au point par l’Ecole polytechnique de Thiès (EPT), et faire des recommandations au ministère, a-t-il relevé.

Louant le savoir-faire des universités, M. Sèye a évoqué l’importante capacité de production de gel hydro-alcoolique de l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar, tout comme celle de l’UCAD. D’autres universités du pays ont pris des initiatives de taille, a-t-il ajouté, non sans réserver une mention spéciale à l’Ecole polytechnique de Thiès (EPT) pour avoir conçu un respirateur artificiel avec un coût d’acquisition abordable.

Cette école d’ingénieur a aussi créé des lave-main automatiques, a-t-il relevé.

Le ministère de l’Enseignement supérieur s’est récemment dit ‘’prêt’’ à dégager 50 milliards de francs CFA, pour renforcer les équipements techniques des universités du pays, afin d’accompagner cette dynamique, a-t-il noté.

ADI/ASG