Covid-19 : toutes les phases de contrôle respectées pour garantir l’efficacité des vaccins (immunologue)
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : toutes les phases de contrôle respectées pour garantir l’efficacité des vaccins (immunologue)

 Dakar, 15 fév APS) - Le comité des vaccins Covid-19 au Sénégal s’est assuré du plein respect de toutes les phases de contrôle des vaccins soumis à son approbation de manière à garantir leur efficacité, a assuré son président, le professeur Tandakha Dièye.
 
"Nous avons eu à travailler sur cinq types, notamment celui de Moderna, de Pfizer, d’AstraZeneca et le vaccin russe Spoutnik", a-t-il dit à l’APS, en marge d’un bilan épidémiologique quotidien sur la pandémie 
 
En tant que spécialiste des vaccins, il a tenu à rassurer les populations sur l’efficacité des vaccins anti-Covid mis actuellement sur le marché.
 
Le travail mené a selon lui porté sur "les doses des vaccins, la conservation, leur efficacité, sur la tolérance, sur l’innocuité parce que le vaccin ne doit pas tuer quelqu’un", a-t-il expliqué.
 
"Toutes les phases ont été respectées (...). Nous avons travaillé sur les doses des vaccins, la conservation et enfin leur efficacité", de même leur innocuité et leur immunogénicité ont été égaement pris en compte, a souligné professeur Dièye.
 
Il estime qu’il est important de "mieux expliquer en détail l’efficacité des vaccins que le Sénégal compte utiliser pour la prochaine campagne de vaccination retenue pour fin février".
 
"On doit convaincre la population sur la normalité de l’apparition des effets secondaires bénignes qui sont attendus après vaccination", a-t-il ajouté, assurant : "Rien n’a été laissé au hasard, tout a été bien documenté et ce sont des vaccins qui sont sûrs."

A ce jour, relève-t-il, 172 millions de doses de vaccins ont été distribuées dans le monde, au rythme quotidien de plus de 5 millions de doses. Il n’en déplore pas moins que l’Afrique reste à la traine.
 
"La pandémie de Covid-19, mortelle, reste aujourd’hui un véritable casse-tête pour tout le monde, et il est grand temps que l’on comprenne que pour y arriver, il n’y a pas une autre possibilité que le vaccin", a-t-il dit.
 
Selon le président du comité des vaccins, "malgré les variants qui peuvent entraver la marche du vaccin, chaque pays doit avoir son épidémiologie propre. Au Sénégal, on a vu qu’on a eu très peu de variants. Ce qui fait que l’ensemble de ces vaccins sont bien valables pour le Sénégal". 
 
Mercredi dernier, lors du conseil des ministres, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour le démarrage de la campagne de vaccination sur toute l’étendue du territoire national à partir de la fin du mois de février.

Une stratégie nationale de vaccination avait déjà été lancée par le ministère de la Santé et de l’Action sociale au début du même mois.

ADL/ASG/BK