Covid-19 : Macky Sall envisage de prolonger la durée du couvre-feu
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : Macky Sall envisage de prolonger la durée du couvre-feu

Dakar, 17 avr (APS) - Le président de la République dit envisager un réaménagement des horaires du couvre-feu en vigueur depuis le 24 mars, en le prolongeant de trois heures en raison de la hausse des cas de transmission communautaire du Covid-19.
 
Alors qu’il ne recensait que des cas importés et des cas contacts, le Sénégal a vu augmenter les contaminations par voie de transmission communautaire, depuis plusieurs jours.
 
Depuis qu’un premier cas issu de la transmission communautaire a été détecté le 21 mars, le nombre de patients infectés par ce mode contamination ne cesse de grimper. 
 
A ce jour, 30 des patients ont été contaminés par cette voie de transmission, selon le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr. 
 
Ce dernier a parlé vendredi d’une ‘’nouvelle situation épidémiologique’’, en faisant allusion à la transmission communautaire.
 
Le président de la République aussi a fait part de sa vive préoccupation pour ce mode de propagation du virus, qui est inquiétant dans la mesure où la source de contamination des malades n’est pas identifiée par les services sanitaires.
 
‘’Certainement, avec les nouveaux cas communautaires, nous allons réajuster les horaires du couvre-feu, en les fixant entre 18 heures et 7 heures’’, a dit Macky Sall.
 
Pour réduire les risques de propagation de la maladie à coronavirus, il a décrété l’état d’urgence le 23 mars dernier et instauré un couvre-feu quotidien, durant la nuit, de 20 heures à 6 heures, des mesures prorogées jusqu’à début mai en raison de la hausse des cas de coronavirus.
 
Le président de la République espère ne pas arriver à un confinement total de la population, mais il n’exclut pas d’y recourir en cas de non-respect du couvre-feu et de la restriction de la mobilité des passagers entre les régions.
 
Macky Sall s’est félicité, par ailleurs, des travaux du professeur Didier Raoult, qui préconise le recours à l’hydroxychloroquine (un médicament apparenté à la chloroquine, un antipaludéen) pour le traitement de la maladie à coronavirus, sur la base d’essais cliniques jugés très concluants. 
 
‘’Depuis le 12 avril, le nombre de patients guéris dépasse le nombre de malades se trouvant dans les hôpitaux. Pendant une crise, on peut se passer un peu de certains protocoles. Si l’on considère les bienfaits par rapport aux risques, la balance pèserait plutôt du côté des bienfaits [de la chloroquine]’’, a commenté M. Sall.
 
Depuis le 2 mars, 342 cas de maladie à coronavirus ont été recensés au Sénégal par les services du ministère de la Santé.
 
Selon ces derniers, 198 patients ont recouvré la santé, trois sont décédés et un autre a été évacué en France. 
 
A ce jour, 140 personnes infectées par le nouveau coronavirus sont sous traitement dans les établissements de santé au Sénégal.


BHC/ASG/ESF