Covid-19 : fin des activités de l’hôpital mobile de campagne de l’armée à Touba
APS
SENEGAL-SANTE-ARMEES

Covid-19 : fin des activités de l’hôpital mobile de campagne de l’armée à Touba

Dakar, 8 juin (APS) – L’état-major général des armées a annoncé lundi la cessation des activités menées à Touba (centre) par l’hôpital mobile de campagne (HMC) qu’il avait installé dans cette ville, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

 
‘’L’hôpital mobile de campagne déployé à Touba depuis le 17 mars pour suppléer le centre de santé de Darou Marnane, réservé au traitement des malades de Covid-19, a cessé ses activités le 1er juin 2020’’, affirme la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) dans un communiqué.
 
Selon la DIRPA, avant d’être levé ‘’à l’invitation du ministère de la Santé et de l’Action sociale’’, le HMC a effectué 4.973 consultations médicales, ‘’ce qui a permis d’assurer la continuité de l’offre de soins aux populations du district sanitaire de Touba’’.
 
‘’A compter de ce jour (lundi 8 juin), il sera procédé au [déploiement] vers Dakar de l’ensemble des personnels et des équipements’’ de l’hôpital mobile de campagne, ajoute la même source.
 
Elle affirme qu’à Touba, le HMC effectuait des analyses biologiques et participait au dépistage du Covid-19.
 
Il a pris part aux évacuations vers Dakar des ‘’cas graves’’ de coronavirus, ajoute le communiqué, selon lequel l’hôpital mobile de campagne a également effectué des consultations médicales générales et des consultations spécialisées : pneumonie, diabétologie, gynécologie, etc.
 
‘’Le centre de traitement de Covid-19 de Darou Marnane est fermé. Donc l’hôpital mobile de campagne n’avait plus sa raison d’être, d’autant plus que des services en ont besoin ailleurs dans le territoire national’’, a expliqué lundi à l’APS le gouverneur de la région de Diourbel, Gorgui Mbaye.
 
C’est ‘’dans le cadre normal des choses’’ que le HMC et son personnel ont quitté Touba, a expliqué le lieutenant-colonel Saliou Ngom, de la DIRPA.
 
La décision de les redéployer à Dakar a été prise ‘’d’un commun accord’’ par le ministère des Forces armées et celui de la Santé et de l’Action sociale, a-t-il précisé dans un entretien téléphonique avec l’APS.

ESF/ASG