Covid-19 : le centre de traitement de Fatick n’est pas encore en mesure de recevoir des cas graves (médecin)
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : le centre de traitement de Fatick n’est pas encore en mesure de recevoir des cas graves (médecin)

Fatick, 10 juin (APS) - Le centre de traitement des épidémies (CTE) de l’hôpital régional de Fatick (centre) n’est pas encore en mesure de prendre en charge des ‘’cas graves’’ de Covid-19, a déclaré mardi le médecin Gilbert Sarr. 
 
‘’Cette situation s’explique par le fait que le service de réanimation du CTE n’est pas fonctionnel’’, a précisé M. Sarr, coordonnateur de l’équipe médicale chargée du traitement du Covid-19 à l’hôpital régional de Fatick. 
 
Il dit espérer que le centre de traitement du Covid-19 pourrait bientôt être équipé pour prendre en charge les cas graves de coronavirus.
 
En attendant, les autorités médicales ont décidé de ‘’transférer, à l’issue du bilan pré-thérapeutique, tout patient qui présente des comorbidités (diabète, hypertension artérielle) vers un CTE disposant d’un service de réanimation fonctionnel’’, a expliqué Gilbert Sarr.
 
‘’Fort heureusement, aucun malade n’a eu à être transféré vers les services de réanimation de Kaolack, de Touba ou encore de Diamniadio’’, a-t-il rassuré. 
 
La raison tient au fait qu’aucun des trois patients reçus au CTE de l’hôpital régional de Fatick, depuis le 10 mai dernier, n’a ‘’développé une forme grave de la maladie’’.
 
Deux d’entre eux ‘’sont déjà guéris’’, affirme M. Sarr, ajoutant que le troisième, dont le traitement a commencé depuis le 3 juin dernier, présente ‘’un état stable et se porte mieux’’.
 
Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, en collaboration avec la région médicale et la direction de l’hôpital régional de Fatick, travaille à rendre fonctionnel le service de réanimation de l’unique CTE de la région, selon le médecin.
 
‘’Dans cette dynamique également, nous avons reçu mardi des partenaires belges, qui se sont engagés à doter et équiper le service de réanimation du CTE d’un nouveau lit de réanimation’’, a-t-il indiqué.
 
Gilbert Sarr précise qu’il s’agit de le rendre ‘’fonctionnel dans les jours à venir, en vue de la prise en charge d’éventuels cas graves de la maladie’’.
 
Il a rappelé que les travaux d’aménagement du CTE ont démarré en fin avril dernier, grâce à la collaboration du ministère de tutelle avec la région médicale de Fatick et la direction de l’hôpital régional, qui abrite le CTE.
 
La capacité du centre de traitement des épidémies est de 20 lits simples et de trois lits de réanimation pour les cas graves de Covid-19.
 
‘’Un médecin-réanimateur chargé de la prise en charge des cas nécessitant une réanimation est déjà en place. La composition des équipes et le recrutement des ressources humaines nécessaires au bon fonctionnement du CTE ont été bouclés’’, a-t-il assuré.
 
‘’Le système de rotation des équipes a commencé depuis plusieurs jours, et nous disposons d’un stock d’équipements minimal pour faire fonctionner le centre ’’, a ajouté M. Sarr.


AB/ASG/ESF