Covid-19 : la Croix-Rouge de Fatick sollicite des équipements de protection pour ses volontaires
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : la Croix-Rouge de Fatick sollicite des équipements de protection pour ses volontaires

Fatick, 8 mai (APS) - Le comité régional de la Croix-Rouge de Fatick a sollicité jeudi des autorités compétentes et des bonnes volontés des équipements de protection pour ses volontaires déployés sur le terrain dans le cadre de la riposte contre le Covid-19.
‘’Nous sollicitons des équipements de protection, constitués de masques normalisés, de gants, ou encore de gel hydro alcoolique pour nos volontaires déployés sur le terrain dans le cadre du plan de riposte sanitaire contre le Covid-19’’, a déclaré son secrétaire général, Seydou Sengho.

Il a indiqué que le comité a certes reçu des équipements de protection offerts par le Comité national de gestion des épidémies et certaines collectivités territoriales. Mais, cette quantité n’est pas suffisante pour "assurer convenablement la protection et la sécurité’’ de tous ses volontaires engagés sur le terrain, dans la sensibilisation et la prévention des populations contre le Covid-19.

‘’C’est pourquoi nous lançons ce cri de cœur aux autorités compétentes, aux bonnes volontés afin d’appuyer en équipements de protection le comité régional de la Croix-Rouge, qui, a-t-il rappelé, a mobilisé 560 volontaires et des superviseurs dans le cadre du plan de riposte régional contre le Covid-19.’’

Il a ajouté que le comité souhaite un accompagnement des autorités "dans la confection de badges officiels ou de cartes portant le logo de la Croix-Rouge, ou des dossards. Il s’agit, a-t-il précisé, d’aider à "identifier et faciliter le travail sur le terrain" des volontaires déployés sur le terrain et "confrontés parfois à des difficultés d’identification avec les forces de sécurité et de défense’’.

Il a également sollicité une dotation en carburant pour l’"unique véhicule" mis à la disposition du comité régional pour des missions de supervision dans toute la région, en vue de s’enquérir du bon déroulement des opérations sur le terrain.

‘’Quant à nos volontaires, a-t-il encore souligné, ils sont obligés de parcourir des kilomètres à pied pour regagner leurs postes respectifs dans un contexte de limitation du nombre de passagers, quel que soit le mode de transport en commun.’’ 

Il a jugé cela "extrêmement difficile, expliquant que les volontaires "se débrouillent avec les moyens du bord’’. Selon lui, cette situation a un impact négatif sur l’efficacité du travail préventif sur le terrain.

‘’Nous appelons le comité régional de lutte contre les épidémies à nous appuyer en carburant et en moyens de transport pour faciliter les déplacements de nos volontaires’’, a-t-il insisté. 

Il a néanmoins salué les efforts des autorités administratives, sanitaires, des élus locaux et des partenaires qui viennent parfois en appui au comité régional de Fatick.

AB/ASG