Covid-19 : ‘’diplomatiquement tout a été fait’’ pour disposer du vaccin, selon Aïssata Tall Sall
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : ‘’diplomatiquement tout a été fait’’ pour disposer du vaccin, selon Aïssata Tall Sall

Dakar, 5 fév (APS) – Le Sénégal a, au plan diplomatique, fait le nécessaire pour pouvoir disposer dans les prochains jours du vaccin contre le coronavirus, a assuré vendredi à Dakar, la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
 
’’Le président de la République avait pris les devants pour discuter autour de la stratégie nationale sur le vaccin. Et aujourd’hui, ces discussions sont en train d’aboutir (…). Sachez que diplomatiquement tout ce qui devrait être fait a été fait et dans les prochains jours le Sénégal aura son vaccin et les populations cibles pourront être vaccinées (...)’’, a déclaré Aïssata Tall Sall.
 
La ministre s’exprimait à la fin d’une visite des nouveaux locaux du bureau de l’état civil de la Direction des affaires juridiques et consulaires (DAJC) de son département. Elle était accompagnée du secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Moïse Sarr, des membres de son cabinet et des officiels.
 
’’Pour le vaccin, le président de la République a tenu une réunion gouvernementale extrêmement importante autour de ce qu’il a appelé la stratégie nationale de vaccination’’, a rappelé Mme Sall qui dit vouloir laisser le soin à son collègue de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, de parler de l’arrivée des premières doses de vaccins. 
 
Selon elle, ’’au mois de novembre déjà, au moment où on pensait que la Covid-19 était en dépression ou vraiment elle était sur une courbe descendante, le président de la République dans un forum tenu à Paris avait lancé un appel au nom de toute l’Afrique pour dire que l’Afrique doit disposer de ce vaccin, accessible, disponible mais surtout moins cher’’.
 
’’Depuis le mois de novembre, cet appel a été lancé par le président de la République. A l’époque, il craignait que les grandes puissances puissent s’accaparer du vaccin et nous autres pays (...), nous soyons laissés en rade. Eh bien, c’est exactement ce qui arrive de nos jours’’, a-t-elle relevé.
 
SG/OID/ASB