Covid-19 : des Dakarois appellent au respect des mesures de protection
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : des Dakarois appellent au respect des mesures de protection

Dakar, 4 mars (APS) – Des Dakarois interrogés sur l’apparition du coronavirus au Sénégal se disent conscients de la gravité de cette maladie, mais refusent de céder à la panique, appelant au renforcement des mesures de protection ou à la prière pour se prémunir.
 
Dans la commune du Plateau, symbole de la dynamique administrative et économique du Sénégal, hommes et femmes mènent leurs activités quotidiennes : pas de port de masques systématique, l’on se donne la main pour les salutations.
 
Trouvé en pleine discussion devant son domicile situé à la rue 5 du quartier populaire de la Médina, à la périphérie du centre-ville, Youssou Thiam, un agent de transport à l’Aéroport International Blaise Diagne de Dakar, dit n’être pas inquiété par cette situation.
 
"Je ne suis pas du tout inquiet parce que je suis musulman avant tout, fataliste de surcroît. Donc, je me dis que tout ce qui doit nous arriver, arrivera certainement", a-t-il fait savoir.
 
Toutefois, ce père de famille d’une cinquantaine d’année, avoue qu’il a "mal accueilli" l’annonce de l’apparition du coronavirus au Sénégal compte tenu des nombreuses mesures annoncées en amont par les autorités pour barrer la route à cette épidémie mondiale.
 
Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé mardi un nouveau cas de coronavirus chez un ressortissant français âgé de 80 ans, le second enregistré par le pays après la découverte la veille d’un premier cas sur un patient de nationalité française. 
 
"J’ai très mal accueilli la nouvelle, d’autant plus que les autorités sanitaires avaient promis qu’un dispositif de sécurité était mis sur place au niveau de l’Aéroport pour détecter toute personne venant de l’étranger mais je m’en remets à Dieu", a-t-il indiqué.
 
Selon lui, l’heure est résolument "au changement de comportements avec des mesures d’hygiène plus draconiennes", puisque, dit-il, "le mal est déjà fait".
 
A l’en croire, "il faudra même nous attendre à d’autres cas éventuels qui vont se manifester dans les jours à venir en raison de la période d’incubation". Il a évoqué le cas des voyageurs porteurs de la maladie et des différents cas contacts.
 
Toujours à La Médina, à la rue 7, Kankou Sidibé et Awa Sène, deux lavandières de profession, trouvées en pleine activité sur le trottoir, s’en remettent à Dieu et estiment le Sénégal va surmonter cette épreuve grâce aux prières des marabouts.
 
"La maladie ne se propagera jamais dans ce pays qui a reçu les bénédictions des marabouts, si les gens s’en tiennent à leurs recommandations. Si vraiment on croit en Dieu, on ne doit pas craindre cette épidémie car le Sénégal est bien protégé par ses guides religieux", soutient Kankou Sidibé, 
 
Elle a invité tous les Sénégalais à "faire des prières" mais aussi à respecter les règles d’hygiène.
 
Awa Sène insiste sur la surveillance des enfants. "Le plus important, c’est la surveillance des enfants. Ils passent toute la journée à l’école. Ils sont tout le temps en contact avec les autres. Donc une fois à la maison, il faudra veiller à ce qu’ils se lavent les mains", dit-elle.
 
Pour sa part, le chef du secteur Médina de l’unité de gestion des déchets solides (UCG), Adama Diop invite les Sénégalais à la "retenue", et au respect des règles d’hygiène édictées par les autorités sanitaires.
 
"Les Sénégalais ne respectent les normes d’hygiène que quand il y’a urgence, un risque énorme", déplore-t-il.


YS/MK/OID/ASB