Coronavirus : Amadou Bâ donne les profils des ayants droit de l’aide destinée aux émigrés
APS
SENEGAL-SANTE-MIGRATION-SOCIAL

Coronavirus : Amadou Bâ donne les profils des ayants droit de l’aide destinée aux émigrés

Dakar, 9 avr (APS) – Le gouvernement a identifié les ayants droit du ‘’plan sectoriel de contingence’’ mis en place pour venir en aide aux Sénégalais vivant à l’étranger et affectés par la pandémie de coronavirus, a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Bâ.

Les expatriés vivant dans la ‘’précarité’’ ou en situation de ‘’vulnérabilité’’ à cause de la crise sanitaire engendrée par le nouveau coronavirus (Covid-19) et ceux dont le séjour est en cours de ‘’régularisation’’ dans leur pays d’accueil vont bénéficier de cette aide, a-t-il précisé lors d’un point de presse donné conjointement avec son collègue chargé de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr.

Les émigrés sénégalais travaillant dans le secteur informel et les retraités vivant dans des foyers ‘’très exposés’’ par la pandémie de coronavirus font également partie des ayants droit, selon M. Bâ. Le ‘’plan sectoriel de contingence’’ va également venir en aide aux Sénégalais poursuivant des études à l’étranger et n’étant pas boursiers, de même que les compatriotes ‘’bloqués’’ en dehors de leur pays de résidence ou dans les zones de transit, a-t-il ajouté.

Les Sénégalais ne bénéficiant pas de l’aide ou de l’assistance sociale de leur pays d’accueil, les familles des émigrés ‘’malades ou des victimes du Covid-19’’ seront assistés par le ‘’plan sectoriel de contingence’’, selon le ministre des Affaires étrangères.

Les familles des émigrés sont des ‘’victimes collatérales’’ de la pandémie de coronavirus, dont elles subissent des ‘’répercussions’’ de la crise sanitaire, a dit Amadou Bâ, assurant qu’elles feront partie des ayants droit. Ces familles souffrent du ralentissement ou de l’arrêt des activités économiques exercées par leurs parents expatriés, et les transferts d’argent qu’elles reçoivent sont en baisse, a souligné M. Bâ.

La semaine dernière, le président de la République, Macky Sall, a promis de mettre en place un fonds d’aide de 12,5 milliards de francs CFA destiné aux Sénégalais vivant à l’étranger. Ce fonds va servir à ‘’assister, soutenir et protéger les Sénégalais de l’extérieur, qui se sont établis dans des pays touchés par la pandémie de coronavirus’’, a précisé Amadou Bâ.

‘’Le plan sectoriel de contingence (…) a été pensé et élaboré en faveur de nos compatriotes vivant à l’étranger’’, a rappelé M. Bâ, soulignant que ‘’cette cible est diverse et se présente sous plusieurs catégories’’.

Selon le ministre des Affaires étrangères, le gouvernement va procéder à une ‘’cartographie’’ des ayants droit et définir les ‘’critères d’attribution’’ des dons tirés du plan destiné aux expatriés. Une cellule de crise mise en place au sein de son ministère assure la coordination du ‘’plan sectoriel de contingence’’, a-t-il dit, promettant une ‘’gestion efficace, efficiente et transparente des ressources’’ octroyées aux émigrés.

‘’Les principes directeurs qui fondent la distribution des fonds sont la cohérence, la transparence, l’équité et la célérité’’, a assuré Amadou Bâ. Les fonds seront remis aux bénéficiaires par des comités dirigés par les ambassadeurs du Sénégal dans les pays d’accueil des émigrés sénégalais, selon M. Bâ.

Les consuls et les responsables des affaires consulaires ou sociales seront membres de ces comités, qui seront dotés d’un agent comptable, d’un député de la diaspora et de toute autre personne ressource dont ‘’la présence est utile’’, a-t-il indiqué.

Un formulaire sera rempli par les personnes susceptibles d’être des ayants droit du ‘’plan sectoriel de contingence’’, en vue de leur ‘’identification’’ et de leur ‘’recensement’’.

Le ministre des Affaires étrangères appelle au respect scrupuleux des mesures sanitaires prises par l’Organisation mondiale de la santé et les pays d’accueil des Sénégalais. ‘’L’ordre a été donné à toutes nos missions diplomatiques et consulaires de se rapprocher sans délai des autorités administratives et municipales des villes de résidence [des émigrés sénégalais] pour disposer (…) d’une sépulture dans les cimetières musulmans ou catholiques, pour les défunts’’, a ajouté Amadou Bâ.

‘’Cette période de guerre contre un ennemi invisible, nuisible et insaisissable (le Covid-19) impose une union sacrée autour du chef de l’Etat, une mobilisation de toutes les énergies, une vigilance accrue et un respect strict des mesures édictées par les autorités sanitaires pour vaincre cette maladie’’, a-t-il dit.

ADL/ESF/ASG