Covid-19 : un dispositif de riposte mis en place à Louga (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

Covid-19 : un dispositif de riposte mis en place à Louga (médecin-chef)

Louga, 5 mars (APS) - Un dispositif de riposte est mis en place dans toute la région de Louga pour la prise en charge d’un éventuel cas suspect du coronavirus, du prélèvement jusqu’à l’évacuation, en cas de confirmation, vers les services dédiés, a rassuré, jeudi à Louga, le médecin-chef de région, Cheikh Sadibou Senghor. 
 
"C’est un dispositif de riposte qui a été mis en place au niveau de la région à l’instar du dispositif mis au niveau national. Il y a le Comité de gestion régional des épidémies qui a été mis pour faire face à un éventuel cas du coronavirus", a-t-il dit.
 
Le docteur Senghor s’exprimait lors d’un Comité régional de développement (CRD) sur la maladie du Coronavirus présidé par le gouverneur de la région, El Hadj Bouya Amar
 
"Au niveau de chaque centre de santé, nous avons mis en place un dispositif pour la prise en charge de cas suspect. Nous avons aussi insisté pour qu’il y ait dans chaque centre de santé, un local qui pourra accueillir ce cas", a-t-il assuré.
.
Le médecin-chef de région a aussi fait savoir qu’un personnel formé ainsi que les équipements de protection individuelle sont disponibles pour ceux qui doivent assurer la prise en charge et le prélèvement de sang sur un malade.
 
"Après le prélèvement, un dispositif sécurisé de transfert des prélèvements vers l’Institut Pasteur est mis en place. Et au niveau des hôpitaux, des locaux ont été identifiés pour l’isolement des malades en attendant la confirmation ou pas", a-t-il expliqué.
Cheikh Sadibou Senghor a assuré que "si un cas s’avère positif, un dispositif est aussi élaboré pour assurer son évacuation sécurisée vers les services dédiés à Dakar".
 
Revenant sur le cas suspect de Darou Mousty, déclaré négatif après prélèvement, le docteur Senghor a avoué que "c’était un test grandeur nature" pour le personnel médical. 
 
"Il faut faire en sorte que les populations sachent qu’il y a des comportements qui peuvent freiner l’évolution de la maladie et sauver des vies : l’hygiène individuelle et collective", a-t-il dit.

SK/ASB/OID