A Coki, les
APS
SENEGAL-SANTE-POINT

A Coki, les "scènes" de vaccination ont boosté les indicateurs (ICP)

Coki (Louga), 7 août (APS) – Les "scènes" de vaccination, consistant en des journées spéciales dédiées à cette activité, ont contribué à booster les indicateurs du poste de santé de l’Institut islamique de Coki (Louga), désormais cité en exemple par les autorités sanitaires locale, s’est félicité son infirmier chef de poste (ICP), Ahmet Sy.
 
"Les scènes de vaccination, a-t-il expliqué aux journalistes, consistent à organiser chaque semaine une journée spéciale dédiée à la vaccination", une méthode qui a valu au poste de santé de l’Institut islamique de Coki ses "bons résultats salués par tous".
 
L’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD) en collaboration avec le Service national d’éducation et d’information pour la Santé (SNEIPS), effectuait ce week-end une visite de terrain dans plusieurs localités du pays, afin de s’enquérir de la couverture vaccinale. 
 
L’ICP de l’institut islamique de Coki s’est dit lui-même satisfait du "bon taux de couverture vaccinale" enregistré par ses services, ajoutant procéder, "tous les mois, à l’interprétation des indicateurs qui renseignent et donnent un aperçu assez clair de la bonne évolution".
 
"De même, a-t-il indiqué, certains de nos activités sont focalisées sur les stratégies avancées, c’est-à-dire aller" à la rencontre des "villages polarisés par le poste, parce que nous estimons qu’en allant vers la cible, nous sommes plus enclins à atteindre nos résultats, plutôt que d’être attentistes".
 
Le poste de santé de l’institut islamique de Coki polarise 9 villages, pour une cible à vacciner de 81 enfants de 0 à 11 mois tous les ans.
 
À Coki, "tous les pères de famille ont conscience de l’utilité de la vaccination", fait valoir l’ICP. "Auparavant, il y avait des maladies comme la fièvre jaune qui fragilisaient et tuaient les enfants’’ mais il n’en existe pratiquement plus selon lui, si ce n’est "de rares cas".
 
"Il y avait aussi la rougeole qui faisait des ravages, mais depuis l’arrivée de la vaccination, il y a une nette régression de ces maladies", a relevé fièrement Ahmet Sy
 
Toutefois, s’il faut se satisfaire des résultats atteints par le poste eu égard aux objectifs fixés par les autorités sanitaires, "c’est en grande partie grâce aux relais, aux +bajenu gox+, qui font un remarquable travail de sensibilisation", a-t-il fait valoir.
 
LTF/BK