Cancer du col de l’utérus et du sein : plus de 250 femmes dépistées gratuitement à Thiès
APS
SENEGAl-SANTE

Cancer du col de l’utérus et du sein : plus de 250 femmes dépistées gratuitement à Thiès


Thiès, 20 oct (APS) - Plus de 250 femmes ont bénéficié d’une consultation gratuite, vendredi à Thiès, à l’occasion d’une journée de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein, à l’initiative de la maternité de l’hôpital régional, a constaté l’APS.

"On a sur notre liste plus de 250 femmes qui ont répondu à l’appel et sûrement, il y aura également d’autres qui vont venir dans la journée", a renseigné docteur Mariétou Thiam Coulibaly, gynécologue obstétricienne à l’hôpital régional de Thiès.
 
Cette séance de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein s’inscrit dans le cadre de la campagne dénommée ’’Octobre rose’’ et dédiée à la lutte contre cette maladie.
 
Selon Mme Coulibaly, "octobre est un mois qui est privilégié pour organiser ce genre de dépistage notamment les cancers gynécologiques et mammaires".
 
Dans ce cadre, la maternité de l’hôpital régional de Thiès a initié cette activité afin d’offrir aux femmes "la possibilité de pouvoir être dépistées aussi bien pour le cancer mammaire que les cancers gynécologiques", indiqué Mme Coulibaly.
 
Le dépistage du cancer du col de l’utérus et sein "est extrêmement important parce que ce sont des cancers qui sont assez fréquents mais malheureusement la découverte se fait le plus souvent tardivement, tout simplement parce que les femmes ne sont pas assez informées", a-t-elle déploré.
 
S’y ajoute le fait qu’elles "ne connaissent pas les possibilités qu’il y a de pouvoir les dépister plus précocement pour faciliter la prise en charge", a ajouté la gynécologue obstétricienne.
 
Cette journée de dépistage se présentait donc une occasion pour les spécialistes de pouvoir discuter avec les femmes et les sensibiliser sur l’importance de se faire consulter précocement pour une meilleure prise en charge avant des complications.
 
"Tout ce qui sera fait aujourd’hui au niveau du service sera gratuit, aussi bien le dépistage clinique que le dépistage paraclinique", a souligné Mariétou Thiam, assurant que les cas suspects détectés "seront prise en charge par le service avec toutes les compétences qui sont nécessaires".
 
Elle a ajouté que les femmes dépistées positives seront toutes "suivies dans le service et nous allons faire tout le nécessaire pour les traiter par l’équipe de spécialistes en place au niveau de l’hôpital régional de Thiès".
 
"Récemment, nous avons ouvert une unité de chimiothérapie, donc les femmes qui auront besoin d’avoir de la chimiothérapie vont pouvoir être traitées ici’’ à Thiès, ’’en collaboration avec les centres de Dakar notamment l’Institut Cury, sans pour autant se déplacer", ce qui devrait "faciliter la prise en charge", a-t-elle dit.
 
 


FD/BK