Appui canadien pour l’amélioration de la nutrition des femmes et adolescentes
APS
SENEGAL-SANTE-INITIATIVE

Appui canadien pour l’amélioration de la nutrition des femmes et adolescentes



Notto Diobass, 30 août (APS) - Deux adolescentes sur trois de sept régions du Sénégal auront désormais accès au fer et à l’acide folique afin d’améliorer leur nutrition et d’être des agents de changement et de développement a indiqué, mardi à Notto Diobass (Thiès), le ministre canadien du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau.



"Si on souffre de malnutrition on souffre au travail et à l’école. Au Sénégal, deux sur trois filles auront accès au fer et à l’acide folique à travers l’initiative ’Bon départ’ que le gouvernement du Canada a financé à hauteur de 1, 7 million de dollars canadiens", a souligné Mme Bibeau.

L’officielle canadienne prenait part au lancement de ce programme par l’organisation "Initiative pour les micronutriments" à Notto Diobass, dans la région de Thiès.


Il s’agit, à travers ce programme, de "remédier à la situation qui fait que 60% des femmes et des jeunes filles souffrent d’anémie", a indiqué le président de l’organisation "Initiative pour les micronutriments", Joel Spicer.

"L’anémie a un effet direct sur le taux d’absentéisme des adolescentes et sur leur performance scolaire", a-t-il dit, expliquant que "le fardeau de la malnutrition porté par les femmes et les filles est disproportionné par rapport au reste de la population".

Selon le docteur Balla Moussa Diédhiou de l’Initiative pour les micronutriments, "pendant les cinq années que dure le projet, de façon hebdomadaire, une jeune fille qui fréquente une école du moyen secondaire va prendre un comprimé de fer et acide folique".

Ce sera "une prise unique qui se fera pendant trois mois, suivie d’une pause également de trois mois et une reprise jusqu’à la fin du projet", a expliqué Dr Diédhiou.

Ainsi, d’ici à 2020 plus de 1,2 million d’adolescentes fréquentant l’école auront reçu des comprimés de fer et d’acide folique dans les régions de Dakar, Kaolack, Kolda, Saint Louis, Sédhiou, Sédhiou, Thiès et Ziguinchor.


Le programme "Bon départ", géré par l’Initiative pour les micronutriments et financé par le gouvernement du Canada, va s’attaquer à l’anémie qui affecte 60 % des femmes et des jeunes filles au Sénégal. Il se déroulera en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Action sociale, de l’Education nationale et du Commerce.


En plus de la supplémentation en fer et acide folique à travers les lycées, le projet a un volet de contrôle de la fortification adéquate de la farine de blé commerciale distribuée dans le pays.


Mis en œuvre dans huit autres pays d’Afrique et d’Asie, "Bon départ" est une initiative mondiale qui a pour objectif d’accélérer les progrès vers une meilleure nutrition pour 100 millions de femmes et de filles d’ici 2020.


SKS/PON