Covid-19 : Le CICR dit venir en aide à des villages de la Casamance
APS
SENEGAL-SANTE-HUMANITAIRE

Covid-19 : Le CICR dit venir en aide à des villages de la Casamance

Dakar, 5 juin (APS) – La délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Dakar déclare avoir offert du matériel de protection contre le Covid-19 à des villages de la Casamance (sud) et aidé à la réparation d’ouvrages hydrauliques dans cette partie du Sénégal. 
 
’’En Casamance, 20 villages ont reçu 80 kits d’hygiène pour 9.000 habitants, 40 villages ont bénéficié d’outils de réparation de pompes à eau, ce qui a rendu l’eau potable de nouveau disponible, et nous avons formé 34 volontaires de la Croix-Rouge sénégalaise’’, a indiqué sa cheffe, Valentina Bernasconi. 
 
La délégation du CICR à Dakar collabore également avec le gouvernement sénégalais, qu’elle soutient dans plusieurs ‘’domaines d’expertise’’, au profit des populations locales, selon Mme Bernasconi. 
 
’’Malheureusement, le Covid-19 continue de générer, partout dans le monde, beaucoup d’incertitude et de nombreux défis. Je pense que l’on vit une crise sanitaire, économique et sociale aux dimensions encore impondérables’’, a-t-elle souligné, rappelant avoir rejoint le CICR en 2002 et l’avoir servi en Thaïlande et en Malaisie, avant d’être affectée à Dakar. 
 
’’L’environnement dans lequel nous travaillons était déjà très fragile. Et maintenant, les restrictions imposées sur les transports compriment la capacité de réponse humanitaire. C’est évident que l’action humanitaire soit touchée’’, a souligné Valentina Bernasconi, parlant encore de la pandémie de Covid-19. 
 
L’action humanitaire est ‘’confrontée à un défi opérationnel mondial sans précédent (…). Les économies sont alarmées, et les conséquences de la Covid-19 restent difficiles à mesurer’’, dit-elle. 
 
Le CICR, a assuré Mme Bernasconi, ‘’va devoir continuer à apprendre et à s’adapter’’ à la crise sanitaire mondiale et à travailler avec les personnes vulnérables, dans des endroits difficiles à accéder. 
 
’’Cette pandémie est une menace mondiale, qui nécessite une solidarité mondiale. Mais aucune communauté, aucun individu n’est responsable du coronavirus : restons solidaires !’’ a-t-elle souligné.

SG/ESF/MD/OID