Afrique : l’aflatoxine à l’origine de 30% des cancers du foie (UA)
APS
AFRIQUE-SENEGAL-SANTE

Afrique : l’aflatoxine à l’origine de 30% des cancers du foie (UA)

Dakar, 19 mai (APS) – La contamination à l’aflatoxine des graines d’arachide et de maïs pose de graves problèmes de santé publique en Afrique et serait à l’origine de 30% des cancers du foie dans ce continent, avec 40% des produits dans les marchés africains locaux qui dépassent les niveaux admissibles dans les aliments, a appris l’APS, vendredi.
 
Citant une étude du Centre de contrôle des maladies de l’Union africaine, la représentante de la Plateforme africaine de lutte contre l’Aflatoxine (PACA) à la Commission de l’Union africaine (UA) souligne que 4,5 milliards de personnes sont chroniquement exposées à ce germe toxique dans leur régime alimentaire.
 
Winta Sintayehu en a fait la révélation, vendredi à Dakar, à l’occasion d’une rencontre sur le financement du Plan national de lutte contre l’aflatoxine au Sénégal.
 
Pour la représentante de la Commission de l’Union africaine, des liens ont été également établis entre l’empoisonnement à cette toxine et les retards de croissance enregistrés chez les enfants.
 
En outre, la prévalence de l’aflatoxine constitue une ‘’sérieuse entrave au commerce et à la croissance économique, avec une perte de 670 millions de dollars par an, du fait de l’impossibilité d’accéder aux marchés internationaux’’.
 
Interrogé sur cette question, le président du Collectif de producteurs et exportateurs de graines d’arachide, Habib Thiam, a confié qu’aujourd’hui seul le marché chinois est ouvert à l’exportation de l’arachide.
 
La Chine accepte un indice de calcul de l’aflatoxine (PPI) de 20%, alors que l’Europe ne tolère que 3%. Le marché européen, qui présente beaucoup plus d’opportunités, est de fait presque fermé pour les producteurs d’arachide. 
 
L’élimination de la contamination à l’aflatoxine est un enjeu de santé publique, mais elle est aussi essentielle pour la transformation de l’agriculture, la lutte contre la pauvreté et la réalisation des ambitions de l’UA pour le bien-être des populations du continent.

ADL/ASG