Campagne pour faciliter l’accès aux informations sur la santé reproductive à 5000 jeunes
APS
SENEGAL-SANTE

Campagne pour faciliter l’accès aux informations sur la santé reproductive à 5000 jeunes

Joal-Fadjouth, 22 août (APS) – La campagne ‘’Fagaru Challenge, Summer Tour’’ ambitionne de donner accès à plus de 5.000 jeunes et adolescents aux services et informations sur la santé sexuelle et reproductive, a annoncé, dimanche à Joal-Fadiouth (Mbour), son coordonnateur Mandiaye Piti Badji.

"A travers cette campagne qui a démarré depuis le 6 août et qui se poursuivra jusqu’au 11 octobre, nous comptons également distribuer au moins 100 000 préservatifs et toucher 50 000 jeunes par les activités d’information" a-t-il expliqué à l’envoyé spécial de l’APS.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et Marie Stopes Internationale (MSI) ont initié cette campagne pour sensibiliser les jeunes autour d’un challenge majeur sur la Santé de la reproduction des adolescents et des jeunes (SRAJ) et de les inciter à un changement de mentalités.

Et, selon le consultant du FNUAP et coordonnateur de la campagne, ‘’Fagaru Challenge, Summer Tour’’ qui va exclusivement se dérouler au niveau des plages de Dakar, Saint-Louis, Mbour, Joal Fadhiouth compte aussi toucher 100 000 jeunes à travers les réseaux sociaux.

"Nous sommes partis, pour concevoir ce concept, sur la base de ce que les jeunes font comme activité et nous nous sommes rendus comme qu’il n’y avait pas d’évidence, pas de données quantifiables dans ce qu’ils faisaient" a-t-il fait valoir.

D’après M. Badji, "les actions développées par les jeunes n’avaient pas de grande portée parce qu’elles se limitaient juste à des mobilisations de masse qui ne touchaient pas réellement la population cible que sont les plus jeunes".

"Aujourd’hui à Fadiouth, nous renvoyons tout au challenge afin d’inciter les organisations de jeunes à faire au moins 500 à 600 dépistages sur le VIH/Sida et ainsi expliquer aux adolescents les véritables problèmes autour de la santé sexuelle et reproductive’’ a-t-il dit.

"La vérité, a-t-il ajouté, c’est que nous attendons plus d’initiatives de la part des jeunes et, si nous sommes à Joal Fadiouth aujourd’hui, c’est parce que les jeunes ont fait montre de leur sollicitude à pouvoir sensibiliser leurs paires sur leur santé sexuelle et reproductive".

A l’en croire, les jeunes de ce village insulaire ont promis de faire une évaluation exhaustive à l’issue de cette campagne et montrer combien de personnes ont été touchées par les messages.

"D’ailleurs, a encore confié Mandiaye Piti Badji, les grandes personnes avec qui nous sommes en train de communiquer sur la sexualité sont des parents qui ont accepté d’écouter leurs enfants et nous sommes persuadé que la communication se poursuivra chez eux’’.

LTF/PON