Abdoulaye Diouf Sarr réaffirme l’engagement du Sénégal à éliminer le paludisme d’ici 2030
APS
SENEGAL-SANTE

Abdoulaye Diouf Sarr réaffirme l’engagement du Sénégal à éliminer le paludisme d’ici 2030

Dakar, 28 avr (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a réaffirmé, samedi à Dakar, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, l’engagement du Sénégal à éliminer le paludisme d’ici 2030.



"Nous nous sommes engagés dans la perspective d’élimination en 2030 du paludisme dans notre pays et ce sont des objectifs tout à fait prenables" a-t-il notamment déclaré lors de la conférence de presse qui a sanctionné les festivités.

Festivités durant lesquelles plusieurs personnalités, notamment universitaires, médecins, infirmiers et autres acteurs communautaires engagés dans cette lutte se sont vus décerner le titre de "Jambaar".

"Prêt à vaincre le paludisme" est le thème retenu pour la Journée de cette année 2018. Ce qui fait dire au ministre de la Santé que "cette lutte n’est pas seulement une affaire du système de santé, mais c’est plutôt avec un dispositif national bien intégré que le pays parviendra à atteindre les objectifs d’éliminations du paludisme en 2030".

Abdoulaye Diouf Sarr a fait comprendre, qu’à ce sujet, différentes stratégies sont mises en place dont, la mobilisation de ressources, aussi bien financières, qu’humaines.

"Quand les ressources humaines sont mobilisées, il y’aura une sensibilisation des populations pour changer de comportements face à la maladie et, ainsi, avoir une dynamique préventive qui nous permet d’avoir ce qu’il faut en terme de cadre de vie" a souligné le ministre.

Qui ajoute également l’importance de la mobilisation financière en provenance aussi bien du niveau national et des partenaires. "Cela doit être une mobilisation pertinente qui vise l’élimination du paludisme en 2030" a-t-il soutenu.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a encore félicité le professeur Daouda Ndiaye, inventeur du test de paludisme "illumigène Malaria" pour le "Prix Spécial Jambaar" qui lui a été décerné. M. Sarr lui a dit que son département "ne ménagera aucun effort pour valoriser sa découverte et à assurer son utilisation dans le pays pour bientôt".

"Il faut d’abord féliciter le professeur Daouda Ndiaye parce que, ce qu’il fait est important pour le pays et, je peux vous dire que pour le financement de tout ce qu’il a trouvé en recherche expérimentale pour pouvoir aller à l’application et à l’utilisation pour atteindre l’objectif de 2030, est déjà disponible" a-t-il conclu.

LTF/PON