Abdoulaye Diouf Sarr :
APS
SENEGAL-SANTE-SOCIAL

Abdoulaye Diouf Sarr : "And Gueusseum n’a plus de raison de se radicaliser’’

Dakar, 26 juin (APS) - Les syndicats du secteur de la santé regroupés au sein du mouvement "And Gueusseum" n’ont désormais ’’plus de raison’’ de s’inscrire dans une dynamique de radicalisation, des réponses ayant été apportées à l’essentiel de leurs revendications, surtout celles à incidences financières, estime le ministre Abdoulaye Diouf Sarr.

"Dans les négociations avec les partenaires de +And Gueusseum+, rien ne bloque puisque sur la base de la plateforme de 2014, sur l’ensemble des questions majeures, des solutions ont été apportées", a déclaré le ministre de la Santé et de l’Action sociale.
 
"Aujourd’hui, il y a la question du régime indemnitaire qu’on semble intégrer dans la plateforme de 2014", mais celle-ci "ne concerne pas seulement le secteur de la santé’’ et "nécessite une étude approfondie de la situation des indemnités dans la fonction publique de manière globale", a-t-il fait valoir en marge de la cérémonie de lancement des comités de développement sanitaire. 
 
Selon Abdoulaye Diouf Sarr, suffisamment d’acquis ont été enregistrés "pour finir cette crise, si maintenant il y a autre chose derrière en termes d’appréciation par rapport au régime indemnitaire, il faut dépasser les questions de la plateforme 2014 pour dire qu’on se cristallise sur le régime indemnitaire".
 
A ce moment, "c’est un autre débat autour d’une autre question et ouvrir d’autres négociations", a jouté Abdoulaye Diouf Sarr.
 
"Les Sénégalais doivent savoir que sur la base de la plateforme de 2014, qui faisait l’objet d’une négociation, l’ensemble des questions a été correctement pris en charge avec une volonté extraordinaire du gouvernement de régler les problèmes de la santé", a assuré le ministre. 
 
Concernant les aspects ayant des incidences financières, dont celui relatif aux salaires des contractuels, "nous sommes à l’aise pour dire que même le mois de juin est en train d’être traité et sera dans les comptes d’ici la fin de la semaine", a indiqué le ministre. 
 
S’agissant de la revendication portant sur l’application du système LMD à l’Ecole nationale de développement sanitaire et social (ENDSS), le ministre de la santé signale que des instructions écrites ont été données à cet établissement pour qu’il prenne les dispositions nécessaires en accord avec l’Autorité nationale de la qualité de l’Enseignement supérieur (ANAQ-sup).
 
Abdoulaye Diouf Sarr, évoquant par ailleurs les revendications relevant de la Fonction publique locale, assure que l’ensemble des 9 décrets concernés ont été soumis pour analyse au Conseil supérieur des collectivités locales en vue de leur application.
 
Le regroupement syndical "And Gueusseum", regroupant plusieurs syndicats du secteur de la santé, a annoncé, dans le cadre de son 7e plan d’actions, une grève de trois jours à partir de mercredi, mouvement au cours duquel seules les urgences seront prises en charge dans les structures sanitaires.
 

ADL/BK