Tabac : une augmentation de la taxe peut aider à accroître les recettes fiscales (médecin)
APS
SENEGAL-SANTE-ECONOMIE

Tabac : une augmentation de la taxe peut aider à accroître les recettes fiscales (médecin)

Dakar, 13 mai (APS) - Une augmentation de la taxe sur le tabac peut contribuer à l’accroissement des recettes fiscales du Sénégal, a estimé le docteur Abdoul Aziz Kassé, président de la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB). 
 
"Le Sénégal appartient à deux communautés, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Et pourquoi prendre les dispositions de l’UEMOA qui créent un plafond de taxation de 45 % plutôt que de prendre celles de la CEDEAO qui sont plus élevées’’, s’est interrogé le docteur Kassé, dans un entretien avec l’APS.
 
‘’C’est pourquoi nous avons été reçus par le ministère des Finances pour sensibiliser sur cet état de chose, d’autant qu’augmenter la taxation du tabac accroît les recettes fiscales du pays’’, a-t-il ajouté, en faisant le point sur l’application de la loi anti-tabac au Sénégal.
 
Il a néanmoins rappelé que ‘’le ministère de la Santé n’est pas responsable de la taxation", concédant cependant que "les dispositions de la loi disent que nous devons exercer toutes les formes de taxation en rapport avec les dispositions communautaires’’.
 
Le président de la LISTAB a relevé, pour le dénoncer, qu’‘’il y a eu beaucoup de retard par rapport aux nouveaux avertissements sanitaires à inscrire sur les paquets de cigarettes". Selon lui, "théoriquement, au vu des dispositions qui figuraient dans le décret d’application, les avertissements devraient être sortis [...] après la parution du décret d’application’’. 
 
‘’Nous sommes à bientôt un an et on n’a pas d’avertissements sanitaires. Nous étions intervenus en son temps pour aider le ministère de la Santé, à travers le Programme national de lutte contre le tabac, à choisir les images à intégrer, et même une enquête d’opinion a été faite dans les différentes régions du pays’’, a-t-il déclaré.
 
Il a signalé que "des images ont été remises aux techniciens des industries du tabac, pour permettre une reproduction fidèle sur les paquets’’.
 
Les décrets d’application de la loi anti-tabac votée à l’unanimité en novembre 2014 par les députés, sont sortis en 2016.

SKS/ASG