Abdoul Aziz Kassé :
APS
SENEGAL-SANTE

Abdoul Aziz Kassé : "Le gouvernement a l’obligation de veiller à l’application de la loi anti-tabac‘’

Dakar, 13mai (APS) - Le gouvernement sénégalais doit veiller à l’application de la loi anti-tabac, a exhorté le docteur Abdoul Aziz Kassé, tabacologue, enseignant à l’Institut du cancer de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

La loi anti-tabac, votée en 2014, est entrée en vigueur en août, sur l’ensemble du territoire national, après la signature des décrets d’application par le président de la République, Macky Sall. 


Cette loi interdit de fumer dans les lieux publics, en plus de prohiber la vente de tabac aux mineurs. Elle interdit aussi la vente de cigarettes à 200 mètres des établissements scolaires. De même, elle bannit la publicité sous toutes ses formes, de façon directe ou indirecte, mais aussi le parrainage des manifestations culturelles et sportives par des industries du tabac.

Les industriels sont par ailleurs tenus d’ajouter à leur paquet de cigarettes, des messages d’avertissement qui occuperont 60 % de la face du paquet.

Dans un entretien avec l’APS, le Dr Abdoul Aziz Kébé estime que ‘’la société civile ne peut se substituer aux gouvernants". Selon lui, "l’application de la loi incombe au ministère de l’Intérieur, à la Police, à la Gendarmerie". "Nous ne pouvons que faire du plaidoyer à l’endroit des autorités, la sensibilisation des journalistes et du grand public pour que cette loi soit appliquée’’.
 
‘’Le président de la République, au lendemain du vote de la loi, a interdit de fumer au Palais. Personne n’y fume depuis le vote de cette loi. Cette volonté politique forte doit faire tâche d’huile pour le gouvernement qui a fait voter une loi à l’Assemblée nationale", a ajouté Dr Kassé, également membre fondateur de la Ligue sénégalaise contre le tabac.
 
Par rapport à la mise en place de fumoirs dans les espaces récréatifs, le président de l’association "Prévenir" a rappelé que "les dispositions réglementaires sont très claires".

"Il n’est pas dit que les fumoirs doivent exister dans tous les espaces récréatifs. Les fumoirs ne peuvent être installés que dans certains hôtels, dans les aéroports. Un fumoir ne peut pas être installé dans un endroit où on donne un autre service, c’est-à-dire dans un restaurant, une boîte de nuit, etc’’."
 
‘’ Les fumoirs ont des obligations sur la surface à occuper, le volume à occuper [...], le système de climatisation qui doit être séparé du système de climatisation des autres, sur le système d’aspiration, sur le système de fermeture des portes et rien d’autre ne peut être fait dans un fumoir’’, a-t-il ajouté.
 
La loi anti-tabac est, selon lui, ‘’donc très claire sur la protection des non fumeurs, car les fumeurs tuent plus que le paludisme dans le monde". "Ce n’est pas anodin que dans notre loi figurent des dispositions qui protègent les non fumeurs de la fumée’’, a-t-il fait remarquer. 
 
‘’Le Sénégal ne compte que 6% de fumeurs. Il y a 94 % de non fumeurs qui aimeraient aller dans ces espaces récréatifs dont il faut prendre en compte’’, a rappelé Dr. Abdoul Aziz Kassé.

SKS/ASG