A Kaffrine, une organisation consumériste sensibilise sur la couverture maladie universelle
APS
SENEGAL-SANTE

A Kaffrine, une organisation consumériste sensibilise sur la couverture maladie universelle

Kaffrine, 23 nov (APS) - L’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV Afrique) a déroulé, lundi, à Kaffrine (centre), une campagne de sensibilisation sur l’importance des mutuelles de santé, pour inciter les populations locales à y adhérer massivement en vue d’une meilleure couverture maladie universelle.
 
Le but de la campagne est d’augmenter le taux d’adhésion des citoyens aux mutuelles de santé, pour leur prise en charge, selon Ibrahima Pouye, chargé de plaidoyer au sein de cette organisation consumériste.
 
La campagne qui s’est déroulée à Kaffrine est l’une des étapes d’une ‘’tournée nationale’’ du CICODEV, a précisé M. Pouye.
 
L’organisation consumériste cherche à ‘’faire émerger un système de santé fort’’, qui comble les ‘’attentes des communautés, les plus vulnérables d’entre elles surtout’’, a-t-il dit.
 
‘’Il s’agit de sensibiliser les groupes organisés (les mutuelles), pour qu’en plus du financement de l’Etat, une approche communautaire de la santé puisse s’affirmer’’, a précisé Ibrahima Pouye.
 
Il s’agit également de ‘’permettre aux communautés de lever la barrière financière de l’accès aux soins de santé de qualité, avec leur enrôlement dans les mutuelles de santé’’, a-t-il poursuivi.
 
‘’Les droits d’adhésion à la mutuelle, qui s’élèvent à 3.500 francs CFA, ne sont souvent pas accessibles pour les populations vulnérables. C’est pour cela que le CICODEV encourage la création de mécanismes endogènes de financement de la santé’’, a expliqué Ibrahima Pouye.
 
‘’En dehors du budget de l’Etat, les populations ont développé des mécanises endogènes de financement de la santé, pour se prendre en charge. Et notre objectif, c’est de rendre visibles ces mécanismes endogènes qui, articulés avec la couverture maladie universelle, pourraient permettre à une plus grande majorité des communautés à accéder à la santé’’, a souligné M. Pouye. 
 
Il estime que si l’Etat, les mutuelles et les mairies travaillent ensemble pour le financement de la santé, le taux de couverture maladie universelle sera amélioré, et il n’y aura plus de ‘’faillite des mutuelles’’ de santé.
 
‘’Nous voulons organiser les populations et les accompagner, faire savoir à l’Etat que les populations se sont organisées pour se prendre en charge’’, a dit Ibrahima Pouye.
 
‘’Dans les comptes nationaux, il a été démontré que 52% des dépenses liées à la santé sont supportés par les ménages’’, a-t-il souligné, estimant qu’il doit y avoir ‘’beaucoup plus d’équité’’ dans le financement de la santé.
 
Le chef du service régional de la couverture maladie universelle de Kaffrine, Ibrahima Touré, a dit que 297.711 personnes de la région adhèrent à une mutuelle de santé, ce qui représente 40,97% de la population régionale.
 
‘’A Kaffrine, a déploré M. Touré lors de la campagne du CICODEV, seuls 20.336 élèves sont couverts par les mutuelles de santé, soit 3%. C’est un taux très faible.’’
 
‘’L’initiative [du CICODEV] va nous aider à dépasser, l’année prochaine, ce taux de 40,97%’’, espère-t-il.

MNF/ESF/ASG